Jusqu’au 19 Décembre 2016 l’incroyable 1984, BIG BROTHER VOUS REGARDE mis en scène par Sébastien Jeannerot et adapté du roman 1984 de Geroges Orwell se joue au Théâtre de Ménilmontant à Paris.

A l’abri du regard du télé-écran, Winston tient un journal dans lequel il condamne la société totalitaire dans laquelle il vit. Au ministère où il travaille, il est contacté par O’Brien, membre d’une société secrète tentant de faire tomber le Parti. Parallèlement, il se sent espionné par Julia. En réalité, c’est le début d’une histoire interdite.  (Théâtre de Ménilmontant)

La pièce est un énorme appel à la Liberté. Et se révèle plus actuelle que jamais . Elle parle de la liberté de penser, d’agir mais aussi par extension de la propagande médiatique dont nous sommes quotidiennement assommés. En quelques mots Winston, le personnage principal est emprisonné par la vidéo et est surveillé constamment. Alors, nous pourrions faire un parallèle avec Daesh qui entre en contact et recrute ses « soldats », notamment grâce à des vidéos internet. Ou encore penser à Snowden, le dernier film d’Oliver Stone où il est question de surveillance terriblement angoissante.

1984 théâtre

Mais bien que manifeste sur la liberté, nous assistons surtout à un réel show, un réel spectacle à l’américaine, un divertissement brûlant d’émotion et d’émerveillement magnifié par  les techniques utilisées et le travail fourni par les membres de l’équipe.

La mise en scène ambitieuse permet au spectateur de se laisser embarquer dans une histoire passionnante où les conflits intérieurs se confrontent aux problèmes sociaux dans lesquels évoluent les différents protagonistes de la pièce.

La scénographie, la lumière et les costumes imposent une ambiance oppressante, une asphyxie qui rode à l’intérieur des personnages. Nous sommes aussi étouffés que Winston. Dès l’ouverture, « pris en otage » par cet immense écran qui se dédouble et se multiplie sans arrêt, entouré de fumée et de clair-obscur, nous plongeons dans les rouages compliqués du bourrage de crâne que subit le personnage principal. Nous le suivons avec appréhension dans son évolution. En un mot, l’identification et l’empathie du spectateur pour Winston sont automatiques.

C’est dans cette mise en scène construite tout en « profondeur de champ » que Sébastien Jeannerot et sa troupe défendent le puissant message transmis par la pièce. Aucun temps mort, chacun des comédiens et figurants est investi et incarné.

Les acteurs sont déroutants de vérité. Leur jeu est juste, les émotions qui les traversent bouleversent le spectateur. Et, c’est sur une fin incroyablement bien interprétée et emmenée que le noir se fait, laissant une salle où le silence palpable se transforme en un tonnerre d’applaudissement.

Au-delà de ces aspects brillants de mise en scène, la pièce doit être vue et ressentie par un public large car il est question d’un texte engagé et politique. Nous en avons plus que besoin de nos jours.

1984saison3

[hr gap= »40″]

Distribution

Sébastien Jeannerot, Hélène foin-Coffe, Bernard Sender

Loïc Fieffé, Grégaury Baud, Matthieu Brouzingue, François Maltet.

Infos supplémentaires 

[hr gap= »40″]