Lassés par l’hiver et sa morosité ? Plus envie de choisir entre le plaisir du verre en terrasse après le boulot et l’agilité de vos doigts de pied ? Hors de question pour vous, pourtant, de céder à l’appel de la couette devant Netflix (ou Les Marseillais) ?  On a vu LE spectacle qu’il vous faut, devant lequel vous pourrez même vous sustenter tranquillement… Alors un soir, cette semaine, direction Le Cabaret Sauvage, dans le Parc de la Villette, pour avoir le souffle coupé devant les prestations circassiennes de la jeune compagnie The Rat Pack, qui présente sa première création : Speakeasy.

Dressons le tableau. Nous sommes outre-Atlantique, au début des années 1930, période ô combien inspirante de la Prohibition (piqûre de rappel : la consommation d’alcool était alors interdite dans tout le pays). À l’époque, de nombreux bars clandestins font leur apparition. On les appelle les speakeasy. La troupe fait le récit d’une soirée riche en rebondissements dans l’un de ces établissements, se mettant en scène dans les costumes d’un gangster influent, d’une pin-up voluptueuse ou encore d’un garçon des rues pour le moins téméraire.

Mât chinois, cerceau, voltige… C’est une succession d’impressionnants numéros que nous proposent les six artistes sous le grand chapiteau du Cabaret Sauvage. Mais contrairement au cirque traditionnel, Speakeasy est un spectacle où la technique sert une histoire.

Les artistes se sont inspirés du cinéma muet et des films de gansters, et cela donne un show réussi où les acrobaties sont rythmées par les musiques puissantes et entrainantes du groupe de trip-hop Chinese Man. Le choix de d’anachronisme entre un phénomène des années 1930 et des musiques contemporaines se révélant être un véritable atout.

The Rat Pack présente son spectacle jusqu’au vendredi 9 mars, alors hâtez-vous de découvrir les performances de ses membres. On fait le pari que vous ne serez pas déçus !