Le monteur, figure emblématique du cinéma bien trop souvent sous-représenté. Pourtant c’est bien l’homme ou la femme qui se cache derrière se métier qui donnera le rythme à un film, son fil conducteur, la technique qui servira l’inspiration du réalisateur·rice et scénariste. C’est la raison pour laquelle le festival Les Monteurs s’affichent a vu le jour.

Présenter des films qui n’ont pas eu la notoriété méritée mais dont le montage fut un réel plaisir, tel est le mot d’ordre de cette troisième édition qui se déroulera du 14 au 18 mars prochain. Pendant cinq jours, le court et le long se côtoieront au rythme des projections marquées notamment par une carte blanche à la BFS, l’association des monteurs allemands.

De quoi célébrer un métier qui participe activement à faire du cinéma le 7ème art.

DÉCOUVRIR LA PROGRAMMATION

8 Films présentés par leurs monteurs
Dernières Nouvelles du cosmos de Julie Bertucelli
>(documentaire) monté par Josiane Zardoya
Mercredi 14 mars à 20h
Soy Nero de Rafi Pitts
>(fiction) montée par Danielle Anezin
Vendredi 16 mars à 20h
Trêve de Myriam El Hajj
>(documentaire) monté par Anita Perez
Samedi 17 mars à 14h
Don pauvros de la Manche de Guy Girad
>(documentaire) monté par Lise Beaulieu
Samedi 17 mars à 16h30
Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore
>(fiction) montée par Isabelle Manquillet
Samedi 17 mars à 20h
Les Messagers d’Hélène Crouzillat et Laetitia Tura
>(documentaire) monté par Marie Tavernier et Agnès Mouchel
Dimanche 18 mars à 11h
CARTE BLANCHE MONTEURS ALLEMANDS
Everyone Else de Maren Ade
>(fiction) montée par Helke Parplies
Dimanche 18 mars à 14h
De toutes mes forces de Chad Chenouga
>(fiction) montée par Pauline Casalis
Dimanche 18 mars à 18h
Soirée Courts métrages
5 courts jeudi 15 mars à 20h
Les rencontres
La place du montage dans la conception des effets spéciaux
Carte blanche à l’association des monteurs allemands

Infos pratiques :
Du 14 au 18 mars – Luminor Hotel de Ville
Tarif unique 7,50 euros