L’autodéfinition « sky wave » de Camp Claude qui souffle entre rock pop et électro se prend un bain sablonneux avec le clip de « Swimming Lessons », entre caresses de vagues glacées synthétiques et chaleur corporelle volcanique.

Minimaliste et planante la musique du trio, né en 2013 au détour d’un projet vidéo sur lequel ses trois membres collaborent, appelait sans surprise un clip léché et onirique pour le titre éponyme de leur album.

Hédoniste et voyageur, c’est donc dans un désert qu’un couple vit sa tendresse dans un climat béat et pré-lapstaire (avant qu’Adam ne croque la pomme et fasse subir le poids d’une dette irréparable à l’humanité entière). Un jardin d’Eden donc, là où le paysage est vide, si ce n’est plein de sable, cadre du couple épanoui.

Avec une floraison psychédélique et un Big Bang aux teintes rouges qui construisent le monde au fil de l’amour chimique, à mesure que le clip se décante et que la musique s’envole, on navigue entre les références transcendantales de la création et celle plus psychédélique et alchimique, notamment un erzast de ce qu’aurait pu être Dune, le film mythique et inachevé d’Alejandro Jodorowsky.

Si Mike Giffts, Leo Hellden et Diane Sagnier donnent une leçon de natation, c’est celle qui est de nager dans un bonheur à la croisée des molécules et de l’astrophysique.