Quand on arrive sur le site du festival, on entend, on voit, on ressent. Un public en effervescence, probablement plus jeune que la veille. La soirée hip-hop induit un croisement des genres : Nekfeu, Caribbean Dandee, Soom T sur la grande scène du Polydome. Juste à côté, en parallèle, le groupe Danois Kentaur ou Dionysos se partagent la scène de l’auditorium. Nous aurons également la chance de pouvoir contempler et entendre Général Elektriks ou Declan McKenna à la coopérative de mai.

L’assemblage des styles musicaux donne de l’éclat au festival, de l’abondance dans nos choix de concerts. Nous nous sentons riche par la simple mise en application de cette belle résonnance plurielle. Nous sélectionnons, nous y allons, nous sommes ravis.

 KENTAUR

On commence par de la douceur Danoise. Un velouté pop avec une légère sonorité soul. Notre écoute captive, considère que cet instant magique nous apaise et nous emmène loin, très loin. Nous partons avec eux, et là, on admire le paysage, on le regarde de haut sans avoir l’envie de redescendre.

Des compositions élégantes et lentes, juste comme il faut…

europavox kentaur photo n°1

DIONYSOS

Matthias Malzieu tient ses fans dans un gant de velours. Il en prend soin mais cette précaution est bien réciproque. Le public l’acclame, Matthias l’interpelle. Il rentre en scène en traversant la foule qui s’impatiente de le voir. C’est complètement dingue de ressentir l’échange attractif entre le groupe et son auditoire. Tout le monde est debout assez rapidement. Dans cette salle où la réception artistique est à son paroxysme, le spectacle est lui aussi au sommet. Matthias détient une énergie folle et communicative.

Un superbe moment de grâce dans ce festival.

DECLAN MCKENNA

Nous nous sentons dans l’obligation de vous en parler. Attention, il faudra impérativement le suivre. Declan, le chanteur pop qui vient de Grande-Bretagne, est juste âgé de…16 ans. Un petit prodige du rock, qui compose l’intégralité de ses morceaux tout seul. Entouré sur scène par une majorité de jolies filles qui semblaient être de la même génération que lui. On peut évoquer le simple fait que Declan a tout compris.

Très professionnel sur scène et pourtant si jeune. On imagine, que l’art pop est en lui, et il nous offre ses morceaux que nous réceptionnons avec cœur.

GENERAL ELEKTRIKS

On entendait, dans les couloirs du festival « Il faut absolument aller voir « Général Electriks » en concert ! » C’est chose faite,  c’est avec plaisir que nous avons découvert un groupe électro-pop qui frôle la perfection. Des mélodies bien senties, une rythmique qui donne envie de se trémousser avec élégance. Un titre comme « Angle Boogie » placé en ouverture donne la direction mélodieuse du concert. Nous ne dirons rien de négatif car nous pensons tout le contraire. Une chose est certaine, cet instant musical nous donne l’envie de le revoir, très bientôt sur une autre scène !

europavox general elektriks n°4