Repoussé à cause de la pandémie, Aline de Valérie Lemercier sort enfin dans les salles le 10 novembre prochain. Librement inspiré de la vie de Céline Dion, le film est une réussite.

Aline Dieu est une jeune fille québécoise qui a un don : elle chante divinement bien. Lorsqu’elle est repérée par un certain Guy-Claude, éminent producteur de musique, sa carrière s’envole. Soutenue par ses parents et ses 13 frères et sœurs et aimée passionnément par son manager, elle va devenir l’une des chanteuses les plus connues du monde entier…

Si Aline Dieu vous fait penser à quelqu’un c’est bien normal. Pour son 6ème long-métrage, Valérie Lemercier a choisi de raconter, à sa façon, l’histoire de Céline Dion. Aline se présente comme un faux biopic dans lequel les spectateurs et spectatrices fans de la chanteuse pourront aisément reconnaître son parcours. C’est aussi et surtout une déclaration d’amour de la part de la réalisatrice qui incarne elle-même la diva québécoise (à tous les âges !). Si le film ne manque pas d’humour, il ne tombe jamais dans la moquerie ou la caricature. Aline dresse un portrait bienveillant d’une chanteuse parfois à côté de la plaque, qui n’a assurément pas évolué dans le même monde que nous mais qui est indéniablement attachante et qui sait rire d’elle-même.

Valérie Lemercier n’est jamais aussi juste que lorsque qu’elle raconte la vie d’Aline hors des projecteurs, qu’elle montre le rythme épuisant des tournées, le peu de temps qu’elle peut passer avec ses enfants et qu’elle conte sa très belle histoire d’amour avec Guy-Claude (alias René Angélil dans la vraie vie). Que l’on connaisse ou non la vie de Céline Dion, cette histoire est montrée comme celle d’un amour sans limite qui réussit facilement à nous toucher. L’autre relation mise en avant dans le film est celle entre Aline et sa mère, Sylvette. Celle-ci est présentée comme un allié de poids pour sa fille qui l’accompagne dans tous les étapes de sa nouvelle vie jusqu’au sommet de sa gloire. Aimante, protectrice et passionnée, elle est un pilier pour Aline. Ces deux personnages marquants sont l’occasion pour nous de découvrir deux interprètes de talent, Sylvain Marcel et Danielle Fichaud, qui mériteraient d’être plus connus de ce côté de l’Atlantique.

Si les numéros d’Aline sur scène manquent un peu de folie, on ne boude pas notre plaisir de réentendre les classiques de Céline Dion et on se lèverait presque pour entamer un karaoké improvisé. Aline est ainsi un très bel hommage à une artiste émouvante, une famille soudée et une romance qui traverse le temps. Une réussite qu’il faut aller célébrer dans les salles.


Voir les séances pour Aline
Découvrez plus de critiques sur COCY