La Martinique est connue pour ses paysages luxuriants et ses plages d’une beauté rare. Excellente destination de vacances, la région séduit les personnes qui s’y rendent par son patrimoine naturel et culturel. Ancrée dans la culture des Martiniquais depuis plusieurs siècles, la production de rhum est l’un des atouts de l’île.

La Martinique : un territoire propice pour la production de rhum

La situation géographique de la Martinique en fait une terre favorable à la production de rhum. En fait, la matière première du rhum qu’est la canne à sucre n’a aucune difficulté à pousser sur le territoire. Introduite aux Antilles depuis la Nouvelle-Guinée, cette espèce végétale n’a pas eu du mal à s’adapter à ses nouvelles terres. La canne à sucre a besoin essentiellement de beaucoup d’eau et de chaleur. Et ces éléments ne manquent pas en Martinique en raison de son climat tropical.

Les terres de l’Île aux fleurs sont également fertiles et favorables à la culture de la canne à sucre. La production du rhum martiniquais a débuté depuis le XVIIe siècle et était alors connue sous le nom de tafia ou de guildive. La fabrication à grande échelle de cet alcool fort commença avec l’usage des moulins bénéficiant de la machine à vapeur. Autrefois appelé rhum z’habitant et aujourd’hui rhum agricole, le rhum de Martinique est un produit de qualité qui s’exporte à travers le monde.

Rhum de Martinique : un produit labellisé

La qualité du rhum fabriqué en Martinique ne fait l’objet d’aucun doute. Pour preuve, le produit a reçu le label AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) en 1996. Les producteurs de rhum martiniquais sont les premiers des régions d’Outre-mer à recevoir une telle distinction. L’AOC fait entrer ce breuvage dans le cercle très restreint des alcools nobles rattachés à une origine géographique. Pour mesurer l’envergure de l’importance du rhum de l’île aux fleurs, rappelons qu’une très faible proportion de la production mondiale de rhum est agricole.

Le rhum de Martinique est simplement le seul rhum agricole à être labellisé AOC. Signalons que pour recevoir ce label, le rhum doit être produit dans l’une des 23 communes de l’île enregistrées par le règlement d’AOC. Les producteurs qui désirent faire labelliser leurs boissons tiennent des registres conformément à ce règlement. Le but est de garantir une certaine traçabilité allant de la plantation de cannes à sucre à l’embouteillage en passant par la production.

Les grandes marques de rhum de Martinique

La production à grande échelle du rhum de Martinique est assurée par certaines marques qui se sont imposées sur le marché des alcools au fil des décennies. Parmi les références, nous pouvons citer :

  • Clément qui distille depuis 1887 le rhum du même nom connu aux quatre coins de la planète ;
  • La Favorite, une marque typiquement martiniquaise qui existe depuis 1842 ;
  • La Mauny dont les boissons sont produites dans le respect de la tradition des fabricants locaux. Ses produits phares sont, entre autres, La Mauny, Trois Rivières et Duquesne ;
  • Depaz dont l’association avec le groupe bordelais Bardinet n’a fait qu’étendre la renommée ;
  • Galion avec son réputé rhum blanc de tradition nommé Grand Fond Galion ;
  • Saint-James avec ses célèbres rhums Saint-James, Maniba, Dillon, Bally, etc.

L’abus d’alcool nuit gravement à la santé. Le rhum de Martinique est donc à consommer avec modération.