Une histoire d’amour est à voir à la Scala jusqu’au 15 novembre prochain.

Alexis Michalik n’en finit plus de séduire les foules depuis la création de sa pièce Le Porteur d’histoire en 2011 sur la scène du Théâtre des Béliers d’Avignon. Bonne nouvelle : le dramaturge aux 5 Molière revient avec une toute nouvelle pièce, sa cinquième, à la Scala (10e). Déjà jouée en début d’année puis contrainte d’être mise en pause à cause de la crise sanitaire, Une histoire d’amour sera à l’affiche jusqu’au 15 novembre prochain et on vous dit pourquoi c’est une grande réussite.

C’est le coup de foudre. Justine et Katia se rencontrent, s’aiment, se marient et décident d’avoir un enfant ensemble. Mais leur amour de conte de fées s’effrite pendant la grossesse de Katia et le retour à la réalité est douloureux. La vie s’en mêle, la maladie et la mort aussi. L’amour, lui, essayera tant bien que mal de triompher.

Alexis Michalik, qui est lui-même sur scène dans le rôle du frère de Katia, écrit cette fois un mélodrame qui se révèle d’une justesse bouleversante. Avec une mise en scène tourbillonnante dont lui seul a le secret, les tableaux s’enchaînent, les meubles se déplacent et le cœur des protagonistes valse avec des sentiments bien difficiles à maîtriser. Aucune fausse note dans les dialogues, les mots de Michalik touchent en plein cœur.

Si l’humour réussit à compenser les situations dramatiques qui se jouent sous nos yeux, préparez les mouchoirs, les larmes viendront bien facilement. Et l’interprétation du casting y est pour beaucoup. Pauline Bression, Marie-Camille Soyer, Juliette Delacroix, Amélia Lacquemant et Alexis Michalik – le casting est amené à évoluer d’ici le mois de novembre – donnent tout sur scène et leur interprétation est magistrale.

Une histoire d’amour c’est une pièce aussi belle et cruelle que la vie elle-même, une pièce qui donne envie d’aimer follement, de partir au Mont Saint-Michel, de lire de la philo et de vivre malgré tout.


Une histoire d’amour
La Scala (10e)
Jusqu’au 15 novembre prochain