La marque Zèta est actuellement en campagne de crowdfunding sur Ulule.

Ce n’est plus un secret pour personne, l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2019, cette industrie était responsable de 10% des émissions de CO2 mondiales. Cela donne donc de plus en plus d’idées et à des entrepreneurs et entrepreneuses qui souhaitent rendre l’univers du textile plus écologique et responsable. C’est le cas de Laure Babin, une étudiante bordelaise qui a mis au point des chaussures vegan d’un nouveau genre.

Sa marque, Zèta, propose une collection de baskets zéro déchet, totalement fabriquées à partir de matières recyclées et conçus à la main au Portugal. Jusque-là, rien de très original, mais Laure a choisi de se démarquer en créant ses baskets à partir des déchets de production vinicole. Autrement dit, le faux-cuir est conçu grâce aux résidus récupérés après l’extraction du jus (peau et pépins notamment), puis l’ajout d’huiles et de matières recyclées permet de le finaliser.

Et Zèta pense à tout puisque la colle qui sert à rassembler les éléments de la basket est également vegan, les lacets sont faits à partir de bouteilles en plastique repêchées dans la Méditerranée et la semelle intérieure est en caoutchouc recyclé. Concernant les conditions de travail des employés, Laure a mis un point d’honneur à ne pas faire fabriquer ses baskets en Asie, comme c’est le cas aujourd’hui de 95% de la production mondiale.

Enfin, une fois en fin de vie, les baskets Zèta peuvent être récupérées par le centre de tri Gebetex et devenir un combustible écologique. Lorsque l’on sait que 23 milliards de paires de chaussures sont fabriquées chaque année, ce genre d’initiative a de quoi nous emballer. Disponible en 5 coloris, les baskets sont en précommande sur Ulule pendant encore 20 jours au prix de 109€.


En savoir plus sur Zèta