Adieu les cons sort le 21 octobre prochain au cinéma. Save the date.

Après le grand succès d’Au revoir là-haut, Albert Dupontel est de retour avec une comédie bien barrée dont lui seul à le secret. Adieu les cons, c’est l’histoire de Suze Trappet qui apprend, lors d’un examen médical, qu’elle est gravement malade. Puisqu’elle sait qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre, elle décide de retrouver son enfant, qu’elle a dû abandonner après avoir accouché à 15 ans. En se rendant à l’administration, elle croise le chemin de JB et M. Blin, et embarque pour une nuit bien mouvementée.

S’il nous restait quelques doutes, Adieu les cons achève de nous convaincre qu’Albert Dupontel est un grand réalisateur et a un sens du rythme imparable. Ses mouvements de caméra nous entraînent immédiatement dans les aventures nocturnes déjantées d’un trio auquel on s’attache sans aucune difficulté. Car en plus d’avoir des éclatantes idées de mise en scène, Albert Dupontel est un excellent conteur d’histoire et sait écrire des personnages qui sont la vie même.

En plaçant son intrigue dans une époque indéterminée, Dupontel lui donne une dimension aussi intemporelle qu’onirique. Suze, JB et M. Blin sont des êtres à part, hors système dont les failles s’entrechoquent et résonnent dans une société qui ne veut plus les entendre ou qui les maltraitent. Puisqu’ils n’ont plus rien à perdre, autant ne rien perdre ensemble et partir sur un dernier coup d’éclat. C’est l’occasion pour le réalisateur d’écrire des scènes à la mélancolie contagieuse dans laquelle on plonge avec plaisir.

Et bien sûr, les moments de comédie sont nombreux et font mouche à chaque fois. Nicolas Marié est excellent dans le rôle de M. Blin, un aveugle aux conseils hilarants. Albert Dupontel s’en donne aussi à cœur joie et on le remercie d’avoir eu la bonne idée de caster Virginie Efira, toujours plus excellente au fil de ses rôles et ce n’est pas son interprétation de Suze qui fera exception.

Vous l’aurez compris, Adieu les cons est une comédie à ne pas rater dès sa sortie en salle le 21 octobre prochain.