Scandale, réalisé par Jay Roach, sortira au cinéma le 22 janvier 2020.

Avant l’affaire Weinstein, il y a eu l’affaire Roger Ailes, président de Fox News ayant été en 2016 accusé de harcèlement sexuel envers des journalistes de la chaîne. C’est de cette histoire que s’inspire Scandale (Bombshell) le nouveau film de Jay Roach qui met en scène Nicole Kidman, Charlize Theron, Margot Robbie et John Lithgow. S’intéressant à l’affaire via le prisme de ces trois journalistes (dont une fictive), le film fait preuve d’une efficacité certaine et nous plonge de manière assez froide dans une affaire qui a lancé une première libération de la parole des femmes.

Ambition, tyrannie, harcèlement physique aussi bien que mental, Scandale dresse également un portrait peu flatteur du monde de la télévision où les hommes règnent en maîtres imposant par la même occasion aux femmes de respecter des codes immondes si ces dernières veulent réussir. Sans jamais tomber dans le pathos, le long-métrage évoque froidement les manipulations masculines du milieu et n’hésite pas à tirer légèrement du côté de la politique en évoquant la confrontation entre Donald Trump et Megyn Kelly (Charlize Theron).

Côté casting, en réunissant trois des actrices les plus en vue du moment, Jay Roach offre à son film une interprétation impeccable. Nicole Kidman et Margot Robbie y sont parfaites tandis que Charlize Theron, légèrement méconnaissable, crève littéralement l’écran en incarnant la journaliste Megyn Kelly (mention spéciale pour le monologue sur les écoutes téléphoniques !). Le jeu du trio d’actrices est clairement le plus gros atout du film même si ces dernières n’ont que peu de scènes ensemble.

On pourra tout de même reprocher au long-métrage un certain manque d’âme du à un montage très rapide qui introduit de nombreux personnages, peu utilisés par la suite. Ce choix scénaristique a tout de même comme avantage de voir à l’écran une pléiade d’actrices habituées au second rôle et trop rares sur le grand écran !

En bref, Scandale est un film qui, s’il ne transcende pas le sujet du harcèlement sexuel, a le mérite de le dénoncer tout en s’inscrivant parfaitement dans l’ère actuelle ! Et un rappel ne peut jamais faire de mal.