1917 est à découvrir dans les salles le 15 janvier prochain.

Après avoir filmé les aventures de James Bond dans Skyfall et Spectre, Sam Mendes est de retour avec un film plus personnel, tourné quasi intégralement en plan-séquence et qui nous plonge au cœur de l’atrocité de la guerre de 14-18.

Dans 1917, les soldats britanniques Schofield et Blake se voient confier une mission de la plus haute importance. Ils doivent franchir les lignes ennemies pour empêcher la mort de plusieurs centaines de soldats, dont le frère de Blake. Une mission qui entraîne les deux amis dans une course contre la montre qu’ils ont peu de chance de remporter.

Les films sur la Première Guerre mondiale ne manquent pas, des Sentiers de la gloire de Kubrick au plus récent Cheval de guerre de Spielberg. Pourtant, en choisissant de raconter l’histoire peu connue de ces soldats, Sam Mendes propose un film qui s’éloigne des classiques du genre. Le réalisateur se concentre sur cet épisode pour mieux en révéler tout le suspense et la tension. Il y parvient grâce à son hallucinante mise en scène qui fait de 1917 une expérience immersive et viscérale à part entière. En effet, le film est constitué de plusieurs longues séquences mises bout à bout et qui donnent l’illusion (parfaite) d’une seule et unique scène de 2 heures. Le spectateur se trouve alors happé dans ces tranchées boueuses, au plus près de l’action, de la terreur et du courage de Schofield et Blake qui ne reculent jamais devant l’ampleur de la tâche.

Visuellement, 1917 se révèle souvent sublime avec, entre autres, des séquences de nuits impressionnantes que l’on doit au grand directeur de la photographie Roger Deakins (qui a notamment travaillé sur Les Évadés, The Big Lebowski ou encore Blade Runner 2049). Un travail virtuose qui nous empêche de détourner le regard et qui instille au film une atmosphère à la fois tragique et mélancolique, renforcée par la musique prenante de Thomas Newman.

Du côté du casting, George McKay et Dean-Charles Chapman livrent des prestations impeccables et donnent la réplique aux toujours excellents Andrew Scott, Mark Strong ou encore Benedict Cumberbatch. 1917 vient de remporter deux trophées lors de la dernière cérémonie des Golden Globes et pourrait bien créer l’évènement aux prochains Oscars. En attendant, commencez bien l’année avec une expérience cinématographique dont vous ne ressortirez pas indemnes.