À l’occasion de la Journée mondiale des personnes handicapées, le Musée de l’Homme ouvre l’exposition Être beau.

La beauté, plus que subjective, est tout simplement partout. Malgré les cadres imposés de siècle en siècle par la société, il n’existe pas qu’une seule manière d’être beau, ni qu’une seule forme de beauté. C’est la raison pour laquelle le Musée de l’Homme ouvre son exposition Être beau le 4 décembre 2019 prochain.

Cette série de portraits de personnes de tous âges, tous milieux, toutes professions, a pour but de mettre en valeur des personnes qui ne sont pas dans la « norme » sous prétexte qu’elles sont handicapées. Lancée lors de la Journée mondiale des personnes handicapées, cette exposition réalisée par l’écrivaine Frédérique Deghelt et la photographe Astrid di Crollalanza aura pour vocation de donner la parole et l’image à ceux qui ne sont généralement pas représentables, très peu audibles (et entendus) et que nous appelons plus généralement handicapés.

©Astrid-di-Crollalanza

L’idée est venue de la romancière à l’origine du livre Être beau : « Tout commence avec mon fils Jim, alors âgé de onze ans, qui me dit un jour : ‘Moi j’étais normal dans ton ventre et tu as attrapé une maladie’, ‘C’est quoi être normal ?’, ‘ C’est être beau et ne pas baver !’. Photographier, c’est écrire avec de la lumière en donnant à regarder ce qui est au-delà de ce qu’on voit. Parfois même, c’est mettre en reflet ce qu’on ne veut pas voir. Nous avons fait le pari artistique de redéfinir la beauté sans l’encombrer de nos a priori. »

Au total vingt-six photographies grand format seront exposées au Musée de l’Homme du 4 décembre 2019 au 29 juin 2020 afin d’interroger les visiteurs sur l’image de soi, sa propre place et celle de l’Autre au sein de la société et le regard parfois ignorant que l’on peut porter sur les êtres.

Utile.


Plus d’informations sur l’exposition