Tchao Megot a rencontré un vif succès lors de sa campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank.

Malgré une hausse des prix des paquets de cigarettes et une population de plus en plus encline à arrêter la cigarette (plus d’un million en 2018), les mégots (et les fumeurs) jonchent encore trop souvent les trottoirs de nos villes et les plages de nos côtes françaises. Mais alors que faire de ces polluants qui envahissent notre quotidien ? « Pourquoi pas des manteaux ? » nous répond un jeune étudiant à l’origine de TchaoMegot.

« Il est vrai qu’un mégot peut paraître sale et odorant. Cependant la fibre présente dans le filtre de cigarette est une fibre artificielle d’acétate de cellulose. Elle peut donc être nettoyée afin de devenir stérile, non toxique et ré-utilisable dans de multiples domaines. » Ainsi nait dans le cerveau de cet inventeur en fin de cursus dans une école d’ingénieur à Lille, l’idée de revaloriser les mégots de cigarettes afin de créer à partir de ces derniers de nouveaux matériaux utiles à l’homme.

Des collectes ont ainsi été organisées afin de collecter ces mégots sur lesquels un procédé a été appliqué afin d’en obtenir une ouate d’acétate de cellulose servant au rembourrage des manteaux. Ce procédé n’utilise pas d’eau afin de réduire au maximum son impact environnemental.

« Le premier prototypage a été de mettre en forme des rouleaux d’isolation, puis d’utiliser cet isolant comme rembourrage pour les manteaux. Celui-ci s’avérerait aussi efficace que les plumes animales et permettrait même de les remplacer.« , explique le jeune entrepreneur sur sa campagne réussie de crowdfunding sur la plateforme KissKissBankBank. Encore à l’étape de projet, TchaoMegot est en cours de dépôt de brevet et tente de produire une méthode la moins offensive pour la planète afin de coller parfaitement à ses valeurs écologiques. Ainsi la matière imperméable recouvrant le rembourrage sera également pensée pour être fabriquée à base de polyester de bouteilles de plastique ce qui permettrait de concevoir un manteau entièrement recyclé.

Et s’il faudra encore attendre avant de voir ces manteaux en mégot dans nos placards, on espère fortement que ce projet puisse bel et bien être commercialisé un jour ! On vous invite à le découvrir entièrement juste ici.