Les Misérables sortira dans les salles françaises le 20 novembre prochain.

Après avoir conquis le Festival de Cannes 2019, puis envahi les articles de presse lors de l’annonce de sa nomination pour les Oscars 2020, Les Misérables sortira dans les salles obscures le 20 novembre prochain. Et autant dire que le long-métrage réalisé par Ladj Ly est un compétiteur sérieux pour l’Oscar du meilleur film étranger, tant celui-ci est réussi.

Tout commence par une scène de liesse, celle de la victoire de la France à la Coupe du Monde de Football à l’été 2018. À ce moment, plus de différence, plus de pauvreté, plus de problème, le pays est en joie et laisse durant quelques instants ses douleurs de côté. Pourtant, la réalité n’est jamais loin.

Inspiré d’une bavure policière filmée par le réalisateur lui-même en 2008, Les Misérables est d’un réalisme surprenant dès les premières secondes. Entre le documentaire et le film de fiction, Ladj Ly s’amuse à effacer les frontières pour une expérience cinématographique immersive, au coeur des cités de Montfermeil.

Intelligemment construit dans sa narration, le film dresse avec justesse les problématiques rencontrées dans ces quartiers de France où débordements, insolence et violence viennent aussi bien des jeunes que de la police elle-même. Avec force, le réalisateur donne à réfléchir sur la situation des banlieues, inextricable depuis presque trente ans et dont le gouvernement ne se soucie plus. Il pointe également du doigt le rôle des parents, l’éducation et la misère dans laquelle vivent ces familles laissées-pour-compte.

© SRAB Films – Rectangle Productions – Lyly films

Les Misérables est donc un film direct et puissant servi par un casting talentueux et de nombreux espoirs qu’on espère voir à nouveau sur grand écran dans les années à venir. Ladj Ly en profite pour prouver une fois de plus que Koutrajmé était un véritable vivier de talents et qu’il n’a rien à envier à un Chapiron ou un Kassovitz.

À voir au cinéma dès le 20 novembre 2019 ou en avant-première.