Tirée de la bande dessinée The Boys, de Garth Ennis et Darick Robertson parue entre 2006 et 2012, la série du même nom est diffusée sur Amazon Prime depuis le 26 juillet.

Adaptée par Eric Kripke à l’écran, la série The Boys avait de quoi séduire sur le papier : un casting de choix (Simon Pegg, Elisabeth Shue ou encore Karl Urban), des premières images sombres à souhait et un discours anti-héros terriblement attirant. Difficile alors pour celles et ceux qui ne sont pas contre un peu d’humour noir et d’action de résister au visionnage de cette première saison. Et grand bien leur en fasse !

Délicieusement subversifs, ne lésinant pas sur le trash, les huit épisodes ne ressemblent à aucun autre et nous offrent un lot incroyable de scènes déjà cultes. Ne cherchez pas ici le bon samaritain aux super-pouvoirs, il n’existe tout simplement pas. En incrustant ses personnages (comme dans la BD) dans un monde brutal et noir où les super-héros sont guidés par le pouvoir, l’avidité et l’image qu’ils renvoient, le showrunner réussit à implanter un univers diaboliquement fun et satirique.

TheBoys_July18_Ep103_D11_JT_0457.RAF

Addictive dès les premières minutes, The Boys séduit également par son rythme effréné, ses scènes d’action à couper le souffle et ses acteurs qui prennent un malin plaisir à jouer des personnages détestables à commencer par Chace Crawford (Gossip Girl), complètement à contre-emploi en super-héros malsain et stupide.

Excellente surprise de cet été, la série est donc un petit bijou d’humour noir survitaminé qui nous laisse sur un final surprenant et terriblement efficace. À tel point qu’on en redemande ! Pas étonnant alors qu’une saison 2 soit déjà en tournage et prévue à l’été 2020. Eric Kripke a d’ailleurs divulgué il y a quelques semaines une toute première photo du tournage sur Twitter.

Pour visionner la série, c’est par ici.