Le nouveau film du réalisateur sud-coréen sortira dans les salles le 5 juin prochain.

Alors que le 72e Festival de Cannes s’achève bientôt, les favoris à la Palme d’Or ne cessent de s’accumuler. Le dernier en date n’est autre que Parasite, le nouveau long-métrage de Bong Joon-ho. Le réalisateur coréen est de retour sur la Croisette deux ans après y avoir présenté Okja et revient en très grande forme. 

Sans en dévoiler trop de l’intrigue pour ne pas gâcher votre plaisir, on peut seulement vous dire que l’histoire suit les quatre membres de la famille Ki-taek, tous au chômage et vivant dans un entresol miteux. Un jour, le fils est embauché en tant que professeur d’anglais dans une famille aisée et met au point un plan bien rodé. 

Bong Joon-ho s’est toujours démarqué par la puissance de sa mise en scène et Parasite ne fait pas exception à la règle. Les plans sont virtuoses et viennent servir à merveille un scénario à l’intelligence indéniable. Le cinéaste ose tout et s’attaque avec virulence et drôlerie à un système de classe sociale toujours plus injuste. 

Mêlant comédie noire, satire sociale et film à suspense, Parasite est « une comédie sans clowns et une tragédie sans méchants » selon son réalisateur. Une description parfaite pour un film au propos implacable sur notre société contemporaine. Porté par un excellent casting, Parasite est un très bon cru de la filmographie de Bong Joon-ho, le rapprochant de son brillant Memories of Murder. Un conseil, n’en lisez pas trop sur le film avant de le voir et allez le découvrir dans les salles dès le 5 juin prochain