Puisque l’endométriose est encore trop mal diagnostiquée, deux réalisatrices ont donné la parole à des femmes atteintes de la maladie.

Selon l’Inserm, l’endométriose touche une femme sur dix. Une statistique alarmante qui n’empêche pas cette maladie gynécologique d’être encore et toujours très mal diagnostiquée et d’isoler les femmes qui en sont touchées. Pour mieux comprendre ce qu’est vraiment l’endométriose, Carolina Guidotti et Annabelle Mai ont réalisé le court-métrage Endosphère.

Pendant 6 minutes, les réalisatrices donnent la parole à des femmes atteintes de la maladie qui expliquent leurs nombreux symptômes, leurs difficultés à avoir une vie amoureuse et sexuelle, leurs douleurs constantes… « L’endométriose est une maladie qui n’existe pas ». « Votre vagin est trop petit ». « Il faut voir un psy ». Voilà les phrases que ces femmes ont pu entendre avant de savoir enfin de quel mal elles souffraient.

Endosphère est donc un court-métrage important et émouvant, qui, on l’espère, permettra aux femmes de se sentir moins seules et d’oser parler de leur souffrance.