Vacances sur l’Île de Beauté ne riment pas toujours avec séances de bronzage sur les plages de sable blanc, ni eau turquoise propice aux longues sessions de snorkeling sur les côtes de Balagne. On sort donc des sentiers battus, exit les soirées à la Via Notte et les bains de touristes dans les magasins de souvenirs, cet été c’est auprès de la jeune génération corse, passionnée et passionnante, que l’on est parti à la découverte de l’île de Beauté et de ses traditions. Entre vision entrepreneuriale et modernité, c’est une nouvelle manière d’apprécier le visage authentique de cette région sauvage et dynamique qui, portée par sa jeunesse, n’a de cesse de briller.

A Cantinaou l’amour des petits producteurs à l’heure de l’apéro

©A Cantina

Niché au coeur de l’île dans la vieille ville de Corte, A Cantina est depuis mai 2017 le rêve éveillé d’Antoine, à l’initiative de ce repère du bien manger, où le « local » s’est imposé comme un leitmotiv inspirant.

Entre vin, charcuterie et fromage, ici le plaisir de partager un moment particulier et convivial est maître. Et quoi de plus valorisant que de mettre en lumière le travail des producteurs locaux dans cette jolie « cantina » aux pierres voutées ? 

En véritable épicurien et après avoir sillonner les routes corses à la rencontre de ces artisans du bon goût et de leur savoir faire ancestral, cet hôte joyeux et solaire marie délicatement les saveurs afin de sublimer l’instant (sans casser la tirelire).


Ballà Boum Festival, paillettes et ambiance groovy au coeur des vignobles du Cap Corse

Cette année encore l’équipe a su faire bouger les corps bronzés et faire pétiller les yeux pour fêter la fin de ce second été en musique ! Au pied du Cap Corse, c’est le théâtre de verdure du village de Patrimoniu qui a laissé sa place à une ambiance muy caliente où les paillettes ont rencontré les concours de limbo. Car vous êtes prévenus festivaliers invétérés, le Ballà Boum se danse avant tout ! Et c’est dans son nom que le festival annonce la couleur, « Ballà » en corse veut tout simplement dire : « danser ».

Mais plus qu’une expérience musicale unique dans un lieu intimiste, le festival porte en lui des valeurs fortes où programmation atypique internationale côtoie la philosophie locavore. Et c’est votre estomac (en plus de vos oreilles) qui vous dira merci, car Ballà Boum a à coeur depuis deux ans de proposer un rendez-vous accessible et valorisant. Où la culture corse se mêle le temps d’un week-end au reste du monde, entre la vue de la baie de Saint Florent et les montagnes du Nebbio.


Lulìshop, le marketplace qui sublime l’artisanat corse

Nous les avions rencontré il y a tout juste un an, ces deux amies d’enfance nées entre les montagnes du Centre Corse et portées par l’amour du savoir-faire, de la découverte et du travail à la main. Lulina et Laura ont donc réalisé leur rêve depuis deux ans, celui de mettre en lumière l’artisanat de leur île, qui ne manque pas de créativité et de tradition.

Plongées au coeur de la Corse, c’est en empruntant les petites routes qu’elles découvrent des passionnés cachés derrière leurs produits atemporels, et racontent leurs histoires grâce à un marketplace moderne et coloré sur lequel chaque artisan possède sa propre boutique. 

Depuis quelques mois Lulìshop a pris la mer et c’est ouvert à d’autres régions. Original Mediterranean Products, part à la découverte d’une Méditerranée créatrice et productrice dans la valorisation d’un savoir-faire ancestral.


La Cabane du Lodu, un bout de paradis qui se mérite

Tel un mirage tout droit sorti d’un film, la Cabane du Lodu, accessible uniquement par la mer ou par un sentier escarpé bordant le désert des agriates (rien que ça) fait office d’une parenthèse intemporelle et suspendue qui se mérite.

Loin du tumulte des plages habituelles, ici c’est l’eau turquoise, le sable fin et la végétation qui offrent un décor idéal et paradisiaque à cette terrasse décorée avec soin, pour une après-midi placée sous le signe du sourire et de la bonne humeur. Avant tout une histoire de famille et de potes, Hervé souhaite offrir à tous un lieu particulier et unique, qui reste graver dans nos souvenirs mêmes plusieurs mois après la fin des vacances (on sait de quoi on parle…).


Machja Festival, parenthèse inter-générationnelle au coeur du maquis

©Machja festival

Plus qu’un rêve de gosse, le Machja Festival est le projet fou d’un enfant du village qui souhaite préserver et partager la culture corse autour d’un rassemblement musical et culturel d’envergure. Et c’est en rassemblant toutes les générations sur la place du petit village perché d’Olmi Cappella, que le festival a vu le jour pour une première édition (le 12 et 13 août) qui a su donner un souffle nouveau à la région.

Les 1 600 participants de cette première édition on donc pu profiter tout au long de la journée de nombreuses activités en plein air aux couleurs de l’île. Entre balades à dos d’âne, cours de Yoga, découvertes de la réserve naturelle, chants polyphoniques corses et tables rondes environnementales (animées par des historiens et experts locaux), le festival a su s’adapter à tous les goûts, tout en faisant la part belle à vos estomacs en invitant producteurs et restaurateurs corses autour de la gastronomie locale.

Mais c’est véritablement à la nuit tombée que la prairie s’est illuminée avec les « apéros électroniques », annonçant l’ouverture des festivités nocturnes. Et c’est dans le champ voisin que les festivaliers ont pu dansé les pieds dans l’herbe, la tête sous les étoiles, au son d’artistes électroniques locaux et internationaux.

Alors, prêt à découvrir la Corse ?