Nombreux sont les problèmes de santé liés à notre manque de sommeil : plus de stress, un risque accru d’obésité, des pertes de mémoire, des maladies cardiaques… On estime aujourd’hui à 35% le taux de personnes touchées par le fait de mal dormir et/ou pas suffisamment. Sauf que pour le moment, aucune des solutions proposées par la médecine n’est réellement efficace (on pense notamment aux effets secondaires des somnifères). Mais c’était sans compter sur Rythm une start-up qui tente d’y remédier grâce à son bandeau de nuit, Dreem, qui permet d’améliorer la qualité de votre sommeil, de mieux le comprendre, et surtout de mieux dormir.

Issu de trois années de développement, Dreem associe l’expertise de la neuroscience à l’intelligence artificielle. Et à l’origine de ce projet, on retrouve deux jeunes diplômés de l’École polytechnique, Hugo Mercier et Quentin Soulet de Brugière (également fondateur de Rythm, la start-up spécialisée en neurotechnologies qui est à l’origine de Dreem).

© Hugo Mercier et Quentin Soulet de Brugière, Fondateurs de Dreem

Suite à leurs recherches sur la question du sommeil, ils remarquent que l’on peut « moduler l’activité cérébrale pendant que l’on dort ». Et de ce constat est née une ambition : mieux comprendre le sommeil et donc le cerveau humain en apportant une solution efficace et durable au public. C’est donc quelques années plus tard, en juin 2016, qu’est née la première version du bandeau, testée sur près de 500 personnes et soumis à des essais cliniques et écologiques qui se sont révélés concluants.

Aujourd’hui, avec l’aide d’un grand nombre de scientifiques, la version finale de Dreem a enfin pu être lancée (juin 2017) ! Grâce à ses actions ciblées, Dreem permet, sur le long terme, un endormissement plus rapide, un sommeil plus profond et un réveil optimal pour commencer votre journée en pleine forme !

Mais alors, comment ça marche ? Le bandeau (amovible, léger et lavable) se place comme une casquette, au moment du coucher. Les capteurs, placés sur la partie souple, permettent le suivi et l’analyse de l’activité cérébrale en temps réel et servent également à améliorer la qualité des nuits de ses utilisateurs via des stimulations sensorielles.

© Dreem

Comme un électroencéphalogramme version miniature, Dreem repère les phases de sommeil profond et peut ainsi stimuler le cerveau durant la nuit grâce à des sons imperceptibles. Il rallonge alors ces moments de repos et fait en sorte d’adapter votre sommeil à vos horaires, vous permettant ainsi de ne pas vous réveiller pendant une phase de sommeil profond.

Une fois debout, les données enregistrées sont transférées vers l’application smartphone qui se charge de l’analyse de votre nuit de sommeil. Celle-ci est divisée en plusieurs catégories : le Sleep Score détermine la quantité et la qualité de votre sommeil, et le Boost Score (Score d’optimisation), quant à lui, évalue son degré d’amélioration.

Plus l’utilisateur se sert du bandeau, plus les résultats sont efficaces et « personnalisés ».

© Application Dreem

Ce petit outil bourré de technologie transformera donc votre sommeil en véritable temps de repos réparateur. Vous pourrez alors noter une amélioration de votre humeur et donc une diminution de votre stress ! Le bandeau est d’ores et déjà disponible en pré-commande juste ici pour 499€, et sera livré aux clients au début de l’automne 2017.


Plus d’information sur le site internet !