Exit les files d’attente devant les musées pour pouvoir accéder à la dernière expo en vogue. Au mois d’août on profite de la quiétude de la ville pour écumer les espaces culturels et faire le plein de bonnes ondes estivales. Préparez-vous à un tête à tête avec les artistes, parce qu’on vous assure que seuls les touristes viendront vous tirer de vos rêveries.

Au programme : photo, peinture mais aussi technologie et mode. Pour un concentré d’expositions qu’il faudra prendre le temps de faire avant le retour en masse de vos chers compatriotes.

Imagine Van Gogh

Pour la première fois c’est à la Grande Halle de La Villette que l’on se presse pour cette exposition étonnante mêlant à la fois technologie et oeuvres mythiques de l’artiste. Car le lieu nous ouvre ses portes pour y accueillir Vincent Van Gogh dans une expérience immersive où le spectateur est guidé dans un voyage au cœur de ses toiles. Cette réalisation format XXL n’est autre que l’œuvre d’Annabelle Mauger et Julien Baron, qui ont notamment collaboré à la création des spectacles de CATHEDRALE D’IMAGES aux Baux de Provence. Leur démarche est avant tout celle de mettre la technologie au service de l’art, en plongeant le spectateur au cœur de l’œuvre et en lui faisant ressentir les émotions créatives de l’artiste.

Projeté sur les murs de la Grande Halle, le rendu se veut comme une fiction immersive où les « volumes offrent la possibilité d’exploiter les effets de la vidéo dans un espace tridimensionnel agissant en trompe l’oeil ». L’occasion de vivre l’art autrement !

** En savoir plus **


Christian Dior, Couturier du rêve
http://cocy.fr/wp-content/uploads/2017/07/Christian-Dior-couturier-du-reve-.jpg

Profitez du mois d’août pour découvrir l’univers de ce couturier français de renom, loin des files d’attente et en profitant de ce lieu emblématique. Pour célébrer l’anniversaire marquant les 70 ans de la création de la maison Christian Dior, les Arts Décoratifs invitent les spectateurs à découvrir au détour d’une exposition riche et complète, l’univers du fondateur et des différents couturiers qui lui ont ensuite succédé : Yves Saint-Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré ou encore John Galliano (pour ne citer qu’eux).

C’est une véritable retrospective qu’offre le musée, entre émotions, histoires vécues, inspirations, et créations autour d’une sélection de plus de 300 robes de haute couture conçues de 1947 à nos jours. Ca serait dommage de louper ça !

** En savoir plus **


Bernard Pierre Wolff Photographies, 1971-1985

Peu connu du grand public Bernard Pierre Wolff, photographe français, à donner à son oeuvre une dimension humaniste et singulière. En noir et blanc, l’artiste a su arpenter les rues de New York afin de capturer les moments les plus intimes. La Maison de la Photographie propose jusqu’au 27 août de découvrir des commandes uniques, loin des couleurs habituelles de ses travaux de l’époque pour l’ONU.

L’artiste capte les rue de sa ville d’adoption de son oeil malicieux, bienveillant et c’est un vrai régal pour les yeux que nous propose la MEP cet été. Pour une bouffée de légèreté dans les rue de la grosse pomme, direction le Marais !

** En savoir plus **


David Hockney

Depuis le 21 juin 2017 et jusqu’au 23 octobre 2017, le Centre George Pompidou, en collaboration avec la Tate Britain de Londres et le Metropolitan Muséum de New York présente une rétrospective consacrée à l’oeuvre de l’artiste qui a fêté ses 80 ans le 9 juillet dernier. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installations vidéos, dessins et ouvrage, l’exposition nous plonge en plein coeur du travail si particulier de ce génie artistique.

Génie, tout simplement car il est difficile d’apprécier l’ensemble du travail de cet artiste tant son style et ses médiums n’ont cessé d’évoluer, de se transformer au fur et à mesure des décennies.

** Découvrir notre article complet **


Ed Van Der Elsken, La vie Folle au Jeu de Paume

Expos paris aout

Qui a dit que les jeunes des années 50 étaient trop sérieux ? Sûrement pas Ed van der Elsken (1925-1990) figure mythique de la photographie et du cinéma documentaire néerlandais du XXème siècle. Entre modernité et dimension cinématographique donnée à l’ensemble de son travail, c’est tout le caractère anticonformiste des jeunes gens de son époque que l’artiste capture. De Paris à Tokyo en passant par Amsterdam et Hong Kong c’est chez les « marginaux » qu’il recherche une certaine forme d’esthétisme. Le Jeu de Paume présente alors pour le plus grand plaisir des parisiens une sélection d’images du Paris des années 50.

** En savoir plus **