Si vous ressentez du stress à l’idée de reprendre votre travail dites vous que cette semaine sera plus belle, lumineuse et riche que la précédente !  Comment ? Il a été maintes fois prouvé que la musique avait un effet positif sur notre cerveau et facilite notamment la production de dopamine, permettant de réduire notre pression artérielle. C’est la raison pour laquelle on a choisi, chaque lundi,  de vous faire un peu de bien en vous concoctant une sélection des albums de la semaine (ou EP) à écouter dans le métro, la voiture, la douche ou encore au bureau… Pour que votre semaine se déroule avec délice jusqu’à dimanche prochain.

Imagine Dragons

Evolve (Album)

On ne sait pas vous mais chez COCY, cet album on l’attendait depuis un ( très ) long moment. Deux ans après Smoke + Mirrors, Imagine Dragons sort enfin son troisième opus intitulé Evolve. À peine sorti, le disque se plaçait déjà n°1 iTunes dans pas moins de 54 pays. Et quand vous l’écoutez, il n’est pas compliqué de comprendre pourquoi ! Si on retrouve toujours les notes rock, hip-hop et R&B habituelles du groupe, ce petit dernier est indéniablement plus positif que son prédécesseur. On retrouve ainsi toute l’énergie et l’univers qui nous avait tant plu dans le premier album. Parmi ses onze titres, Evolve inclut également les singles Believer, Thunder ou encore Whatever It Takes. Et après le réconfort et l’enthousiasme que nous apporte ce nouvel opus, on espère tous secrètement qu’une tournée sera bientôt annoncée. Mais en attendant, Imagine Dragons sera de passage au Lollapalooza à l’Hippodrome de Lonchamp, le 22 juillet prochain !


Pat Lok

Hold On Let Go (Album)

Producteur originaire de Vancouver, Pat Lok avait fait des débuts très remarqués par la presse (notamment la célèbre BBC Radio 1). Aujourd’hui, on retrouve dans ses morceaux un certain côté vintage mélangé à de la house, de la pop-éléctronique et du R&B. Des influences multiples que l’on retrouve dans son premier album Hold On Let Go. Parmi tous les titres présents sur l’opus, on y retrouve d’anciennes collaborations avec notamment DiRTY RADiO, mais également des titres inédits avec la participation de Kye Sones ou Oktavian. On ne sait pas si cela plaira à tout le monde, mais ce qui est sûr, c’est que ces 13 titres ensoleillés viendront sans aucun doute rafraîchir votre été.

 


99 Trees

21st Century (EP)

Pour créer leurs morceaux, ils s’inspirent de la pop des années 60, du glam rock des années 70 et du rock indépendant des années 80, jusqu’à nos jours. Le duo 99 Trees a récemment sorti son tout premier EP. Et l’image de leur goût commun pour ces différents styles musicaux, 21st century est un ensemble de morceaux joyeux et plein de vies. Premier constat après avoir écouté les 4 chansons qui composent cet opus : celui-ci traite d’amour, d’amitié et de séparation. Puis on remarque également un contraste étonnant entre le titre de l’EP, qui annonce un travail moderne, et les mélodies dans lesquelles on retrouve les influences des années 60/70 qui plaisent tant aux 99 Trees.


The Aces

I Don’T Like Being Honest (EP)

Parce qu’il y a bien trop de masculin dans nos sélections, on rafraichit tout ça avec le dernier EP de The Aces. Groupe féminin d’indie/pop venant tout droit des Etats-Unis, on retrouve dans leur nouvel opus des rythmes entrainants portés par quelques rifts de guitare qui donnent terriblement envie de se déhancher. Parfois douces, souvent puissantes, les voix de Cristal Ramirez et Katie Henderson se mélangent parfaitement à la basse et aux batteries de McKenna Petty et Alisa Ramirez. Un groupe qui n’a pas fini de faire parler de lui !


Guts

Stop the violence (EP) 

Un nom parfait pour un EP qui l’est tout autant. En featuring avec les membres de son groupe sur scène (Beat Assailant, Wolfgang et Mary May) Guts nous entraine dans une atmosphère chaude et funky sur cet opus aussi riche que généreux. Le producteur français, ancien membre d’Alliance Ethnik nous offre des morceaux qui habillent les rayons de soleil et les longues journée d’été à la perfection, nous entrainant dans des rythmes groove gorgés de lumière. Quelques touches soul et hip-hop agrémentées d’une pincée de disco-funk, on retrouve le sourire dès la première écoute de Stop the Violence, signé sur le label parisien Heavenly Sweetness.