Ce jeudi 1er juin, le rendez-vous était donné aux Étoiles, théâtre du 10ème arrondissement, pour l’unique date de Tom Walker à Paris. Ce tout premier concert en France était l’occasion pour les habitants de la capitale de découvrir l’étendue des talents du chanteur, auteur et compositeur anglais qui avait fait chavirer nos coeurs avec son titre Fly Away With Me.

20h. Petit à petit, le public arrive dans la salle et attend patiemment le début du concert. L’ambiance est déjà au rendez-vous grâce aux lumières colorées, vacillants au rythme de la musique qui passe en fond. Et finalement, on sait que la soirée peut commencer lorsque celles-ci s’éteignent et laissent la place à la première partie, Yoke Lore.

Les deux jeunes artistes venus de Brooklyn prennent alors possession de la scène et débutent une série de morceaux envoutants. Accompagné de son banjo, Adrian Galvin fait preuve d’une énergie communicative qui touche le public et le fait danser. Plusieurs chansons aux allures pop/folks défilent jusqu’au passage de singles tels que Only You ou encore World Wings, extrait du nouvel EP Goodpain qui sortira le 16 juin prochain.

© Marion Planque

On l’admet volontier : jusque dans les dernières notes, ils auront su nous charmer grâce à un univers coloré qui leur est propre. Et c’est avec le sourire aux lèvres que le groupe quitte la scène pour laisser place à un entracte, avant l’arrivée du tant attendu Tom Walker. 

Sans surprise, l’apparition de l’artiste anglais et de ses musiciens se fait sous les applaudissements impatients du public. Les premières notes, les premiers accords de guitare font tout de suite leur effet : les gens (et nous avec) sont envoutés et se balancent au rythme de la mélodie. Et c’est avec un réel engouement que nous accueillons le titre qui nous aura fait connaître Tom Walker, Fly Away With Me. Dans la salle, on peut apercevoir plusieurs téléphones filmer ce moment unique et les paroles du morceau glisser sur les lèvres du public. Le verdict est sans appel : tout le monde est conquis par la puissance de la voix du chanteur. Chargé d’émotions lors des ballades, son timbre nous fait voyager au gré de l’histoire qu’il nous raconte.

© Elisa Prejeant

Les singles tels que Blessings ou Just You And I s’enchaînent, l’ambiance est conviviale : l’anglais n’hésite pas à discuter avec son public, jusqu’au moment inévitable des au revoir. Une dernière chanson, des derniers accords et un geste de la main et Tom Walker termine la soirée en beauté.

Avec ce premier concert intimiste, Tom Walker a su nous donner l’envie pressante de le revoir chanter en live. On attend donc de pied ferme un nouvel album et de nouvelles dates dans notre belle capitale !

Et vous retrouverez très bientôt l’interview de l’artiste sur COCY.