Gagnez des places pour ce film en bas de l’article


Katherine ne mène pas une vie heureuse. Mariée à un Lord beaucoup plus âgé, elle est privée de sortie et s’ennuie profondément. Profitant de l’absence de son mari et de son beau-père, elle s’aventure à l’extérieur et rencontre Sebastian, le palefrenier. L’amour passionnel qui naît entre les deux amants transforme petit à petit la jeune fille.

The Young Lady séduit de plus en plus les spectateurs depuis sa présentation au Festival de Sundance en janvier dernier. Inspiré du roman Lady Macbeth du district de Mtsensk de l’auteur russe Nikolai Leskov, il s’agit du premier long-métrage de William Oldroyd et de sa scénariste Alice Birch, tous deux venus du monde du théâtre. C’est loin d’être anodin puisque c’est un véritable huis clos théâtral que proposent les deux artistes. Une tragédie en trois actes dont l’intrigue se concentre dans quelques pièces de la maison et une partie de la campagne qui l’entoure.

©KMBO

Le réalisateur privilégie les plans fixes pour d’abord signifier l’ennui et l’austérité de la demeure puis pour nous prendre à témoin d’actes de plus en plus violents. Impossible de détourner le regard, le spectateur devient presque complice de l’obsession qui s’empare de Katherine. Pas besoin d’effets grandiloquents, la passion amoureuse est brute, animale et la métamorphose de la jeune fille se joue d’abord à l’intérieur. La violence est contenue, stoïque et n’en devient que plus glaçante.

Le lien avec l’œuvre de Shakespeare n’est présent que grâce au titre original du film, Lady Macbeth. En transposant l’histoire de Nikolai Leskov dans l’Angleterre rurale de 1865, William Oldroyd parvient à imposer une atmosphère qui nous rappelle plutôt Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë. Une esthétique impeccable au service d’une histoire sanglante.

The Young Lady c’est aussi et surtout la révélation d’une actrice incroyable. Florence Pugh, que le réalisateur a repéré dans The Falling, porte le film sur ses jeunes épaules avec une maîtrise rare. Il nous faut peu de temps pour être convaincue de son talent à la voir ainsi passer d’une Katherine innocente, presque naïve pour finalement devenir une manipulatrice sans scrupules. Une performance qui mérite tous les honneurs et qui ne manquera pas de vous impressionner dès sa sortie en salles le 12 avril prochain. 


Et pour vous donner l’occasion de voir ce film incroyable, on vous propose de gagner 5×2 places de cinéma, en jouant à notre jeu concours ! 

Pour participer, c’est très simple, inscrivez vous à notre newsletter jusqu’au 10 avril prochain et tentez de remporter 2 places ! 5 gagnants seront sélectionnés ! 

Ou assister à l’avant-première de ce mardi à l’UGC Odéon