Notre impact sur la nature est au centre des préoccupations. Si certains estiment que nous ne sommes pas à l’origine des changements écologiques, d’autres ne cessent de prôner la nécessité de la prise de conscience du fait que notre consommation excessive et la pollution sont responsables de grandes transformations. C’est notamment le cas de l’artiste Bordalo II.

Né à Lisbonne en 1987, ce jeune trentenaire estime lui-même faire partie d’une génération qu’il juge « consumériste, matérialiste et avide ». Même si l’on est pas réellement d’accord avec cette description,  l’artiste crée et assemble des éléments et du matériel en fin de vie afin de les transformer en un message écologique et social ingénieux qui, pour le coup, donne à réfléchir à notre génération.

C’est notamment le cas avec sa série « Big Trash Animals » qui est un ensemble d’oeuvres dans le but d’attirer l’attention sur notre impact auprès des autres espèces animales, à cause de nos trop nombreux déchets. Avec intelligence et un incroyable talent Bordalo II construit à partir de matériaux jetés comme de la tôle, du bois, du métal ou d’autres déchets, des structures représentants des animaux. La plupart des matériaux sont récupérés dans d’anciennes fabriques, des déchèteries ou des sociétés de recyclage et sont ici assemblés afin de recréer ce qu’ils détruisent.

Une initiative artistique profonde et qui pousse à réfléchir tout comme les autres travaux de l’artiste, comme le très bon « Provocative Street Art », qui vient provoquer le passant sur sa propre condition.

« Big Trash Animals »

« Provocative Street Art »