Depuis une dizaine d’années Tim Flach travaille sur la photographie animalière de manière surprenante. En effet, le regard de l’artiste aime se poser sur la manière dont l’humain façonne l’image de chaque espèce animale et interroge alors nos rapports avec les animaux.

Grâce à un style bien distinct, le photographe londonien donne à réfléchir sur l’anthropomorphisme et l’anthropocentrisme, deux concepts qui ne sont pas réellement en faveur de l’animal. En effet, tandis que le premier tend à attribuer aux animaux des caractéristiques du comportement humain, le second place quand à lui l’homme comme un être suprême au sein de la planète. Mais les animaux ne sont ils pas tout simplement unique ? L’égalité entre chaque espèce vivante ne serait-elle pas plus logique que de vouloir à tout prix placer l’homme au dessus de tout ?

A travers quatre principaux travaux Endangered, More Than Human, Dog Gods et Equus, Tim Flach présente des portraits d’animaux, dont la plupart sur fond unicolore, jouant avec les codes et les attitudes humaines ancrées dans les esprits de chacun. Ces animaux nous donnent ils l’impression d’être humain ou est-ce notre esprit qui aime le penser ?

Quoi qu’il en soit les oeuvres du photographe, qui prêtent à sourire et à réfléchir, reflètent finalement plus  l’animal qui est en chacun de nous que l’humain   qui se cache derrière chaque animal.