Pendant 8 semaines une enquête particulièrement pertinente se baladait sur nos fils d’actualités et nos ordinateurs. Les jeunes sont-ils heureux ? Quels sont les sujets qui les questionnent, leurs ambitions, leur quotidien ?

Afin de comprendre et de sonder notre génération, ce sont 8 thématiques qui ont permis d’y voir plus clair sur le lien entre bonheur et bien-être de la génération Y. Ainsi le travail, le pays, la vie sociale, le bonheur, les loisirs, la santé, l’engagement et le cadre de vie ont été épluché à coup de grandes questions. Aujourd’hui et après deux mois, les résultats tombent enfin et c’est près de 53 000 jeunes de 18 à 35 ans qui ont répondu aux questions de Génération Cobayes qui souhaite véritablement ouvrir le dialogue entre les jeunes et les décideurs économiques, politiques et institutionnels.

L’argent ou l’humain ? Les jeunes ont tranché. Et 82% des 18 – 35 ans se sentent heureux car ils appartiennent à une génération sobre et tournée vers l’Autre, qui pense que le bonheur doit être une priorité du gouvernement.

Mais de quoi ont besoin ces jeunes ? D’une société qui les écoute. Mais pourquoi sont-ils alors si nombreux à être heureux bien que la société dans laquelle ils évoluent ne leur convient pas ? Tout simplement parce que la génération Y a conscience d’évoluer dans un monde en crise (écologique, économique, sanitaire, sociale…), mais que leur bonheur ne dépend que d’eux (80%).

Et les trois piliers du bonheur pour cette génération au grand coeur s’établissent alors autour d’une bonne santé, de leurs proches (couple/amis/famille) et de leur travail (ou leurs études).

capture-decran-2016-12-15-a-14-12-17

L’étude met ainsi en lumière le lien étroit qu’entretiennent les jeunes avec leur travail. Car la réalité prouve que cette nouvelle génération n’est en rien motivée par l’argent et qu’au contraire elle privilégie l’équilibre, la passion et le sens au salaire, au pouvoir et à la sécurité de l’emploi.

Car pour le jeune d’aujourd’hui « travail » et « valeurs » ne s’imaginent pas séparément. Et par valeurs comprenez le respect, la liberté, l’honnêteté, la bienveillance et le partage, les valeurs dans lesquelles se retrouvent la majorité des répondants. Toutefois travailler passionnément et pour les autres sont nécessaire mais jamais au détriment de sa propre santé ou des ses proches.

que du bonheur le travail

Les jeunes portent d’autre part un regard critique sur leur société, qui les inquiète autant qu’elle les fascine. La dégradation de l’environnement, la montée de l’extrémisme en politique, le pouvoir des multinationales et la maladie sont donc leurs plus grandes préoccupations.

Mais ils sont également inquiets pour leur pays, puisque 75% n’ont pas confiance en l’avenir de la France car 89% jugent la société française inégalitaire, 91% souhaitent une meilleure distribution des richesses et 84% pensent que la mondialisation économique n’améliore pas le bien-être de tous. Mais les jeunes ne se contente pas de critiquer car ils souhaitent réellement faire bouger les choses et 83% des 18-35 ans sont déjà volontaires pour dessiner ensemble un avenir plus égalitaire, et surtout plus écologique.

Enfin s’en est fini de la surconsommation avec cette nouvelle génération. Les jeunes se tournent aujourd’hui uniquement vers l’essentiel. Internet compris. Acheter des nouveautés fréquemment n’est primordial que pour 4% d’entre eux et leurs seuls besoins matériels sont un accès à internet, un smartphone et un ordinateur.

Que du bonheur - la sobriété

La sobriété est donc l’empreinte de cette génération pour qui la nécessité est avant tout d’avoir une bonne santé, bien qu’ils ne dorment pas assez et que 60% se sentent souvent stressés.

En d’autres termes la génération Y est une génération de jeunes optimistes qui ont de nombreux objectifs pour le monde de demain.

[hr gap= »30″]

** Plus d’infos sur l’enquête **

[hr gap= »30″]