« Leur musique met de bonne humeur, donc évidemment j’ai pensé à COCY ! ». Il ne nous a fallu qu’une seule phrase de la part d’une attachée de presse qu’on aime profondément pour partir à la rencontre des membres de WE ARE I.V dont le 1er EP est disponible depuis quelques mois. Producteurs, songwriters, Nick, Matthieu, Laurent et Jean-Noël,  ont  collaboré avec de nombreux artistes (Broken Back, Tal, Navii, Zaho, X Ambassadors…) qui ont d’ailleurs participé à l’une de leur dernière vidéo !

Discussion avec ces quatre potes drôles et passionnés pour une rencontre à l’image de leur musique : qui met de bonne humeur !

Comment est ce que vous vous êtes rencontrés tous les quatre ?

Laurent : Jean-Noël et moi nous sommes frères donc ça fait un petit moment qu’on fait de la musique tous les deux.

Matthieu: Ils commencent à peine à se connaitre ! (rires)

Laurent: C’est ça ! Et pour les autres on s’est croisé plein de fois, dans des concerts, on allait tous se voir jouer car on avait chacun des groupes de rock différents, donc on trainait dans le même milieu.

Nick: Je me souviens que je partais les voir tout le temps et à un moment je me suis dit : « ok ils sont vraiment nuls, ils seraient bien meilleurs s’ils montaient un groupe  avec moi. »  Du coup ils n’ont pas eu d’autres choix que d’accepter! (rires)

Matthieu: Tout à fait ! A l’époque où l’on a décidé de monter le groupe on avait tous un Myspace d’ailleurs… C’est te dire si ça fait longtemps !

Vous paraissez tellement jeunes pourtant !

Matthieu: Pourtant Laurent à presque 200 ans !

Vous avez d’abord composé pour beaucoup d’artistes avant de vous lancer dans votre projet. Qu’est ce qui vous a motivé à vous jeter dans le grand bain ?

Matthieu: En fait, rien ne nous a réellement motivé, ça s’est fait très naturellement.   On se connaissait, on s’appréciait, on travaillait ensemble sur beaucoup de morceaux d’artistes alors à un moment ça nous a juste paru évident de nous lancer ! Parfois la seule question que je me pose c’est « Pourquoi est ce qu’on a mis autant de temps à le faire ? « .

Nick:  On adore produire pour les autres mais lorsqu’on travaille sur notre projet, on possède moins la sensation d’avoir un cahier des charges à respecter. Donc ça nous permet de réaliser toutes nos idées, nos envies et  d’expérimenter !

Même à quatre ? Il est parfois difficile de mettre de soi lorsqu’on est un groupe. Il peut y avoir pas mal de concession !

Nick: Pour nous au contraire, c’est très simple ! On est tellement habitué à bosser avec beaucoup de gens autour de nous que lorsqu’on se retrouve tous les quatre, on a plutôt l’impression d’être en petit comité.

Laurent: C’est vrai ! Et ce travail de collaboration nous a également permis d’apprendre à être à l’écoute, à prêter attention aux  idées de chacun pour avancer ensemble. Donc on travaille vraiment en symbiose tous les quatre et ça nous permet à tous de pouvoir nous exprimer librement et de se faire plaisir ! Même au niveau de la composition, on se partage tous les instruments, on n’a pas de rôles prédéfinis.

Matthieu : Sauf lorsqu’on est en live bien sûr !

Vous parlez beaucoup du travail que vous avez effectué avec d’autres artistes, que vous avez d’ailleurs mis en avant dans la vidéo-selfie du titre Da Blues. C’est important pour vous de mettre en avant ces collaborations ?

Laurent: Oui complètement car on en est très fiers.

Jean-Noël: C’est important car ça fait partie de notre histoire. Le groupe n’est pas né avec ce premier EP, il est né bien avant avec des remixes, des collaborations, des compositions pour des artistes avec qui on a adoré travailler.  C’est pour ça qu’on a voulu faire cette vidéo sur Da Blues, c’était vraiment un délire  pour fêter le succès de la chanson avec tous ces gens qui nous ont fait confiance !

Ils ont tous accepté ?

Jean-Noël: Oui !

Nick: On avait même pas assez de place pour tous les mettre malheureusement ! Toutes les personnes ont été très réactives et elles nous ont envoyé des vidéos géniales, c’est juste dommage que la chanson ne fasse pas sept minutes ! (rires)

J’ai une question importante. Pourquoi Phil Collins ? (en rapport à leur reprise du titre « Another Day in Paradise »)

Nick: Parce que ça défonce tout simplement !

Matthieu: On adore cette chanson, on a eu envie de reprendre un titre des années 90, et de le remettre au goût du jour. C’était un véritable challenge !

Jean-Noël: Et puis mettre cette chanson sur l’EP avait du sens. On fait beaucoup de remixes ou de reworks, donc ça nous paraissait normal d’intégrer celui-ci dans l’EP puisque c’est en quelque sorte notre marque de fabrique.

On parlait de live tout à l’heure, votre musique restant très électronique, quelle est la formation que vous adoptez sur scène ?

Jean-Noël: On a une formation bien précise et simple. Mon point fort est à la batterie, Matthieu est au clavier et aux samples, Nick au piano et au chant, et Laurent à la guitare, au clavier et aux samples également. En live, on essaye vraiment d’apporter une nouvelle dimension. On veut sortir du DJ Set. 

Laurent: En réalité on est très influencés par nos anciennes formations qui étaient plus rock, donc c’est important pour nous de garder l’énergie de ce style de musique sur scène, même si on fait quelque chose de plus électro.  

Nick: On essaye vraiment d’ « interpréter » l’électro, ce qui n’est pas toujours évident avec ce type de musique ! On veut également montrer qu’on est de vrais musiciens, qu’on n’appuie pas seulement sur trois boutons pendant quatre heures.

we-are-i-vj

Qu’est ce qui vous plait le plus dans We Are I.V ?

Nick: Pouvoir passer autant de temps avec des potes à faire de la musique ! On fait de la scène, on compose des chansons et on fait tout ça entre amis. C’est génial !

Matthieu: Ce que j’adore, c’est qu’on a tous les trois commencé dans des garages avec des petits groupes et qu’aujourd’hui on a la chance de faire des morceaux qu’on aime, de voyager  et de vraiment s’éclater tous ensemble !

Vous prenez le temps de réaliser tout ce qu’il se passe ?

Laurent: On essaye souvent de faire l’effort de prendre du recul, d’apprécier ce qu’il se passe. Notre manager nous aide beaucoup là-dessus d’ailleurs. Il y a deux, trois ans, si tu nous avais dit qu’on en serait là je n’y aurais pas cru, alors maintenant qu’on le vit réellement: on doit profiter ! C’est super important.

Matthieu: C’est pour ça qu’on veut se donner au maximum sans jamais perdre de vue notre point de départ. 

Nick: C’est le message de notre chanson Top of world : ne pas oublier d’où tu viens et les gens qui t’entourent qu’importe l’endroit où tu te trouves aujourd’hui. 

[hr gap= »30″]

Découvrez dès à présent le 1er EP de We Are I.V

www.weareiv.com

[hr gap= »30″]