C’est le grand jour ! Après une absence de 3 ans à Paris, leur ville natale, le groupe de rap conscient TSR Crew remonte sur scène et semble prêt à enflammer La Cigale.

Hugo Boss, Omri et Vin7 ont débuté le rap au début des années 2000, après 2 albums collectifs (Chambre Froide, Passage Flouté) et plusieurs projets solo , c’est en équipe qu’ils se produiront ce soir. Le succès de ce groupe est impressionnant, en à peine 3 jours le concert était complet et ils eurent à organiser une autre date le 11 novembre pour le plus grand plaisir de leur fans.
La musique du TSR Crew est ce que l’on appelle du rap conscient, c’est un rap engagé où les paroles sont travaillées, les punchlines cinglantes et les rimes recherchées (quasiment exclusivement en 3 syllabes). C’est dans le 18e arrondissement que les 3 compères ont grandi. Ils commencèrent à affûter leurs mines dès leur adolescence avec un premier projet : Chambre Froide, qui est devenu par la suite le nom de leur label.

Le TSR Crew n’annonce jamais la sortie de leurs projets et insistent sur le côté underground qu’ils conservent depuis des années.



Vos labels j’les méprise, dis-leur qu’j’suis ti-sor sans teaser

J’suis rappeur pas dealer, j’fais de la musique j’fais pas des t-shirts”

Souvent comparés à des puristes du rap, les 3 membres du groupes s’appliquent à perpétuer un rap fort que certains disaient mort.

“Phases irritantes, un pur leader, le rap renaît pas du tout sur qu’il meurt

Les chercheurs de punchlines ont d’quoi de vider leurs surligneurs

 

Ces militants du “vrai rap” ont sorti tous leurs projets en indépendant, Hugo se charge même de la création d’une très grande partie des instrumentales. Son inspiration lui vient de l’opéra, de la musique classique ainsi que du cinéma. Il n’est pas rare que sa musique démarre avec un extrait de film, ce qui créer une atmosphère unique pour chacun des morceaux. Hugo a fait le choix de ne jamais montrer son visage, d’éviter toutes les interviews et de se produire que très rarement sur scène, c’est pour cela que cet événement est si attendu par une communauté lui vouant une admiration presque fanatique.

 

Contributeur : Jean Gabriel Rousselot