L’engrenage du math rock sucré aux accents tropicaux de « Mazabuka », titre de l’EP « Breath » sorti en novembre 2015, révèle toute la puissance énergétique de Mofo Party Plan.

« Mazabuka » est aussi fascinant, exotique et mystérieux que le laisse imaginer son titre, nom d’une ville zambienne : ça commence comme un Mad Max expérimental tourné dans une ville du Nord . Trainé par le câble de son casque audio comme en laisse par une fille assise sur une bonne vieille Peugeot GTI, le chanteur de Mofo Party Plan adopte un look de sportif rétro-futuriste avec des lunettes de cycliste teintées jaunes et un beau coupe vent transparent strié d’orange.

clip

Après un trajet en danse nerveuse, on retrouve les protagonistes dans un studio de musique aménagé en pleine forêt. Oscar Wild disait « qu’importe le flacon pourvu qu’il y ait l’ivresse », les nimois de Mofo Party Plan diraient « qu’importe le terrain, pourvu qu’il y ait la fête ».

Rappelant l’urgence rock du titre « Echoes » de The Raptures générique de la série Mysfits, « Mazabuka » va plus loin sur le cardio et l’explosion adolescente, un crescendo qui commence haut dans le bpm et qui réveille les tympans et les muscles endormis.

Survoltée, survitaminée, surexitée, on n’aura pas assez de préfixe pour parler de cette détonation énergisante, alors on vous laisse ici prendre le shot à la source :