Projeté lors du Festival du Cinéma Israélien, sortie prévue le 1er juin 2016 dans les salles françaises, le documentaire réalisé par Tomer Heyman sur le chorégraphe israélien Ohad Naharin est d’une intensité rare.

Il y a une vingtaine d’années, Heyman découvre pour la première fois l’une des chorégraphies de Ohad Naharin. Boulversé, il décide de réaliser un documentaire sur ce chorégraphe hors norme. Mais il se heurte à un refus. Après quelques années d’insistance, il parvient à le filmer et réalise ainsi out of focus, premier documentaire sur Ohad Naharin. Peu de temps après il renouvelle sa collaboration avec le chorégraphe. 7 années durant, il le suit partout: en studio de répétition, dans sa vie personnelle, sur scène, à New York, à Londres, à Paris et dans de nombreux autres pays. C’est ainsi que le documentaire Mr Gaga nait. Le montage dure près de 2 ans avec 650 heures de rushs. Le résultat est majestueux.

Dans la salle, l’émotion est palpable, le silence est solide, les souffles sont courts, la magie du cinéma opère.

C’est avec une caméra discrète et respectueuse que le cinéaste israélien réussit à capter l’émotion et l’énergie du mouvement. Faisant appel aux images d’archives sur les travaux du chorégraphe, interviewant ses proches, ses anciens et actuels collaborateurs, il nous montre délicatement la méthode Gaga basée sur la plaisir du geste. Il nous peint le portrait d’un chorégraphe de caractère, doté d’une sensibilité à fleur de peau et d’une générosité sans aucune limite. Il dessine le paysage d’un créateur d’un langage nouveau et d’un artiste dont la préoccupation première est de mettre en valeur les différentes personnalités de ses danseurs dans ses chorégraphies.

083885.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Heyman capte avec pudeur le geste créateur du chorégraphe israélien.

Naharin a été repéré par Martha Graham, Maurice Béjart et Alvin Ailey au début de sa carrière. Mais après une formation chez certain d’entre eux, il décide de tracer sa route seul. Il devient alors le grand Ohad Naharin. Ses chorégraphies sont connues dans le monde entier. Millepied l’a invité à l’Opéra Garnier en Janvier 2016. Naharin est l’exemple même que les rêves associés au travail, à la rigueur, à la determination et à l’abnégation deviennent réalité.

Mr Gaga est un documentaire rempli de cet espoir qui caractérise la société israélienne.

Quand le cinéma opère et capte subtilement la magie de la danse, art où les mots perdent tout leur sens, il devient absurde de continuer à décrire un grand documentaire de cinéma. Mais c’est vivement que nous vous recommandons d’aller ressentir toutes ces émotions qui traversent les images de Tomer Heyman à partir du 1er juin 2016.