Plutôt que de se former avec l’ambition de faire un pastiche propret des Black Keys ou des White Stripes, le duo garage blues Dirty Deep (devenu trio depuis cette interview menée à l’automne dernier) se nourrit d’un fantasme ultime : faire la première partie de Johnny Hallyday. En avril dernier, et sans poisson, une bouteille était lancée à la mer sous la forme d’événement Facebook. Presque un an plus tard, après quelques 2400 avatars de soutien près, quelques manifestations d’incompréhension et beaucoup de concerts, les alsaciens se sont vus griller la priorité par Last Train au dernier concert de Johnny à Bercy, mais restent bons joueurs, attendant patiemment que leur heure vienne. Et l’on ne peut qu’approuver avec respect et admiration cette velléité un peu folle, alors même que l’on pensait que notre papi (plus tellement) national (belge ? suisse ?) et peroxydé ne faisait plus frémir que quelques clubs de Harley, ou des camionneurs solitaires trompant l’ennui de leur cabine à coups de « Sang pour sang » ou d’un live au Parc des Princes des années 90. Mais nos préjugés taillés à la hache ont la vie dure avec Geoffroy (batterie) et Victor (chant / guitare / harmonica), jeunes rockeurs pour qui Jean-Philippe Smet est resté l’icône du rock en France, avec cinquante-cinq ans de carrière, toutes ses dents, et de belles cloisons nasales en plastiques. Leçon de curiosité, le rédacteur en chef de COCY ne pourra pas leur donner tord en ayant admirer le show de Johnny ce début d’année à Bercy.

Vous avez créé un événement Facebook pour rallier un public d‘internautes à votre cause : celle de faire la première partie de Johnny Hallyday. Est-ce qu’à votre connaissance cela a eu un écho dans l’entourage de Johnny ? Comment les personnes invitées ont réagi (vos ami(e)s, et ceux qui suivent votre page) ?

Geoffroy : A l’heure actuelle nous ne savons pas du tout si Johnny ou son entourage sont au courant. Grâce à la création de cet event nous avons pu avoir des contacts pour démarcher de manière plus conventionnelle. En général, les invités et personnes qui suivent notre page ont trouvé notre démarche originale et pertinente. Malgré tout, certains ou certaines ne comprennent pas notre envie, souvent dû à un avis trop arrêté sur le personnage. Mais on s’en fout.

C’est compréhensible, la majorité des personnes de votre génération, nées dans les années 90, connaissent peu son oeuvre, et considère Johnny comme un vieux ringard. Qu’est ce qu’il représente pour chacun de vous?

Geoffroy : Mon père qui est fan absolu m’a baigné dedans depuis tout petit, c’est comme s‘il faisait partie de la famille. Je peux comprendre l’image kitch ou ringarde que certains lui collent mais pour moi certaines chansons me rappellent beaucoup de souvenirs d’enfance. Quand j’ai découvert son univers, les Harleys, le rock’n’roll et les filles, j’ai trouvé ça cool.

Victor : Pour ma part, il est tout de même un des principaux représentants du Rock en France et en français même si je ne suis pas forcément fan de tous ces morceaux, mais c’est un grand rockeur et j’admire sa carrière. Tous ceux qui adulent Hendrix dans sa tombe tout en dénigrant Johnny feraient bien de se renseigner sur leur passé commun avant de le critiquer.

Quels sont vos meilleurs souvenirs de Johnny (un album en particulier ou un concert) ?

Geoffroy :  A l’âge de six ans mon père a décidé de m’emmener le voir en concert, c’était à Vesoul en 1992. Je me suis pris une grosse claque, il y avait des flammes, des choristes sexy, et à un moment le mec arrive sur scène en Harley… Bref un show à la Johnny. En plus les musiciens étaient terribles avec par exemple « Nono » (Norbert Krief) guitariste de Trust qui l’accompagnait. J’en garde un super souvenir et j’écoute encore le double album qu’il avait sorti pour l’occasion.

Victor : Quand j’étais ado, j’ai acheté une platine, seulement, je n’avais pas de vinyles. Mon père m’a descendu du grenier sa collection de Johnny qu’il n’avait pas écouté depuis son adolescence. On a écouté les albums ensemble, c’était la première fois qu’on faisait ça, j’ai adoré.

Quelles sont les parts de premier degré et second degré dans ce beau projet de première partie ?

Geoffroy : Pour ma part il n’y a aucun second degré : de pouvoir ouvrir un de ses spectacles serait un énorme kiff. Et musicalement ça serait plutôt cohérent, on fait du blues, la racine de sa musique. D’habitude c’est Yannick Noah ou Christophe Maé qui ouvrent pour lui… Ce serait cool de laisser la place à des jeunes qui en veulent et qui je pense (sans prétention) chaufferaient bien son public, comme Last Train l’a fait à Bercy dernièrement.

Victor : Qui ne rêverait pas de jouer dans un Zénith en ouverture d’un des plus grands rockeurs français ? L’envie est bien réelle, c’est plus la manière d’avoir démarché cela par un évènement facebook qui est drôle et inattendue. En même temps, on ne s’avait pas trop comment s’y prendre autrement… Mais on ne s’attendait pas à ce que ça prenne de telles proportions.

Vous faites du blues garage, stoner, avez vous été influencé par des albums ou des chansons de Johnny en particulier ?

Victor : Non pas forcément, il y a tellement de groupes que l’on aime et qui nous influencent qu’on ne peut pas citer quelque chose en particulier. Dans ce projet, à mon sens il n’y a pas d’influences directes de son oeuvre.

Geoffroy : J’ai beaucoup d’influences, elles m’accompagnent dans ma manière de jouer et d’interpréter la musique, Johnny en fait clairement partie. J’aime beaucoup sa période des années 90, je pense à l’album « Cadillac » ou le double album « Bercy 92 ». Après j’adore des morceaux plus anciens comme « Gabrielle » ou « La fille aux cheveux clairs ».

Quelle serait la lettre de motivation que vous pourriez rédiger pour convaincre Johnny et ses programmateurs de vous faire jouer ?

Victor : « Toute la musique que l’on fait, elle vient de là, elle vient du blues !“

Dirty Deep vs Johnny

[hr gap= »10″]

Dirty Deep sera en concert ce soir à La Maroquinerie pour le Festival les Nuits de l’Alligator.

Vous pouvez les soutenir pour faire la première partie de Johnny ici :

https://www.facebook.com/events/1593038617609761/

[hr gap= »10″]