Actuellement sur scène dans la pièce « La Grande Evasion », rencontre avec Paul Séré, l’humoriste qui rit de tout, mais de la bonne manière ! 

Quels sont tes projets en ce moment? 

J’ai écrit une pièce qui s’appelle « La Grande Evasion ». On la joue en ce moment à l’Apollo Théâtre avec Booder et Wahid Bouzidi. C’est parti d’une envie de s’éloigner un peu de l’univers du one man show pour se diriger vers un format de pièce de théâtre, avec bien entendu toujours beaucoup d’humour!

Tu continues tout de même des projets personnels à côté ? 

Bien sûr ! Je reste un grand passionné de stand-up.  Je fais toujours partie du Jamel Comedy Club et je travaille sur mon prochain spectacle que j’espère jouer très bientôt.

Tu seras aussi sur le plateau Rires -16 ans. Même question qu’à Shirley, pour toi qu’est ce qui est interdit au moins de 16 ans dans l’humour? 

Moins de 16 ans je ne sais pas. Moins de 12 ans,  je dirais tout ce qui fait référence à la sexualité, à la vulgarité, même si désormais ils sont super précoces avec Internet ! C’est vrai, ils ont tout sur le net ! Pour des parents ça doit être compliqué à gérer d’ailleurs! Au final, je pense que c’est une question de maturité! Vers 15-16 ans tu rentres au lycée donc tu grandis.

Quelles sont tes inspirations pour créer tes sketchs? 

Je pratique le stand-up dans sa forme pure: je ne parle que des choses que je vis, que je vois. Puis j’essaye de les transformer pour en faire un miroir tendu aux gens! Par exemple, mon dernier spectacle parlait du fait de passer le cap des 30 ans, une expérience que j’ai vécu.

Ça a été difficile? 

Pas forcément difficile mais je me suis beaucoup interrogé sur l’écart qu’il y a entre ma génération et la nouvelle. On est une génération à avoir connu les premiers VTT, les premiers portables tout en ayant fait la transition avec les outils d’aujourd’hui tels que les réseaux sociaux ! Nous sommes la dernière génération à avoir était témoin de « l’avant » et « l’après » Internet. Tous ceux qui sont nés après 2000 sont venus au monde avec un portable dans la main!

La Grande evasion

Aujourd’hui tu as 35 ans, l’heure d’un nouveau bilan? 

Je pense que dans le stand-up tout est un peu affaire de bilan. Plus que l’âge, je pense traiter  cette fois-ci  de l’actualité. Ma mère étant américaine d’origine danoise et mon père d’origine vietnamienne mais né en Tunisie,  la situation actuelle me parle! Je me sens très français mais quand j’entends certains discours, crois moi, ça me donne de la matière pour faire des sketchs!

Tu penses que tout passe mieux avec l’humour? 

Pour moi tu peux rire de tout, mais il y a une manière de faire, un contexte à trouver pour en parler. Je t’assure: tout peut être marrant ! Cela peut paraitre dur à dire mais même la mort peut l’être. C’est un peu glauque mais il y a toujours une manière de rendre une situation comique.

Même l’inégalité envers les hommes dont tu parles dans ton dernier spectacle? 

(Rires) Je parle de ça parce que je suis un homme. Mais c’est la même situation chez les femmes! La stigmatisation! Si tu veux croiser tes jambes pour un homme, tu vas réfléchir à la manière dont tu les croises. Tu vas aussi réfléchir à la manière dont tu parles etc… Alors que parfois t’aurais juste envie de t’assoir et parler comme une nana, un point c’est tout! On doit sans cesse faire attention à notre comportement. Par exemple, on a le droit d’être des métrosexuels mais pas d’être féminisé. C’est le même fonctionnement chez une femme, elle doit être coquette, mais pas trop. Ce dont je parle dans ce sketch c’est de la notion de jugement et le fait que la bonne attitude à adopter : c’est de s’en battre les reins! Les gens qui sont le plus heureux sont généralement ceux qui s’assument pleinement !

Quel est le plus beau compliment  auquel tu as eu le droit à la fin d’un spectacle? 

« Ouah, c’était un super spectacle, on aurait presque dit un spectacle professionnel ! » (rires).  Nan je rigole! Un soir, un spectateur est venu me voir en me disant que pendant 1h30, je lui avais fait oublier tous ses soucis. Globalement, quand tu entends ça tu es ravi ! L’humour a la force de procurer du plaisir et du bonheur directement aux gens. Je trouve ça incroyable. Les gens devraient aller plus souvent au théâtre !

Pour toi, les gens ne rient pas assez ? 

Je ne sais pas s’ils ne rient pas assez mais ils ne vont pas assez voir de spectacles vivants. Tout le monde s’éclaterait à aller découvrir de nouvelles pièces de théâtre ou des spectacles. Il faut que les gens gardent leur curiosité. Il y a une richesse formidable dans les salles parisiennes, il y a de vraies pépites ! Et puis, sachant que notre profession ne vit que pour le rire des gens, autant venir nous rencontrer !

Culture Sauvage pour Paul Séré? 

« Le graffiti, les danseurs de rue. Le street art en général. »

[hr gap= »10″]

En ce moment, retrouvez Paul Séré sur scène dans la « Grande Evasion » à l’Apollo Théâtre.

Et participez à la soirée Talent Show

www.facebook.com/events/1643945252485943/

RIRES -16 Ans – Dimanche 29 novembre à 20h30

Feux de la Rampe au 34 rue Richer 75009 Paris

Places en vente dans tous les points de vente habituels ou sur

 Theatre-lesfeuxdelarampe.com / (24€)

[hr gap= »10″]