« Frais ». C’est le qualificatif qui définirait le mieux le Macki Music Festival : programmation éclectique sous fond de décor bucolique au parc de la mairie de Carrières-sur-Seine, une organisation professionnelle et décontractée. Ajoutez au tout le soleil, bonne étoile qui joue les prolongations à l’automne, et le tour est joué. 

Lorsque l’on boude les navettes c’est les muscles chauffés par vingt minutes de marche que l’on arrive au site à l’ambiance bohème : installations faites de bois et de palettes, stand de friperies vintage et vinyle, peinture, coin de massage gratuit, acrobatie sur slacklines, chapelle futuriste à la Sun Ra où s’organisent des mariages improvisés, percussions électroniques sur légumes par l’atelier « Playtronica », entre autres joyeusetés.

@Rémi Golinelli

@Rémi Golinelli

C’est surtout le flow de Chester Watson qui s’impose en cet après midi, l’instrumentale inspirée du jazz et les beats old school efficaces, la voix à la fois douce et incisive… Comment ne pas avoir également une agréable sensation de réminiscence avec Rejjie Snow venu à la première édition l’an dernier ?

Entre les changements de plateaux la foule s’épaissie autour du « Camion bazar », utiltaire transformé en disco-mobile, qui fait vibrer de l’électro dansante à son point d’encrage.

Comme une excursion dans la nature s’accompagne nécessairement d’un moment de grâce, un instant de pur apaisement, Silk Rhode prodigue un set mélangeant soul et funk sur des rythmes en slow motion, comme pour mieux se délecter de tous les accords : un éloge à l’érotisme. Puis c’est Moodoïd qui vient enchanter la soirée : paillettes et vestes multicolores, lui et ses musiciennes nous emmènent dans un pays merveilleux, psychédélique et résolument pop. Voyage qui affole un public qui ne cesse d’affluer jusqu’à sa «Folie Pure» contagieuse.

12077161_1019638731427929_2017675091_n

@Rémi Golinelli

Si le ciel commence à s’obscurcir l’ambiance ne se ternie pas, après que Tony Allen soit venu jouer son Afro Jazz ensoleillé, Floatings Points emporte tout le monde dans son Dj set aux accents funk.

Pas de danses de plus en plus chaloupés, sourires, et yeux qui brillent témoignent d’une osmose qui représente à merveille l’esprit du Macki.