The Age of Adaline est un film sur le temps qui passe. Adaline, le personnage principal, ne vieillit plus suite à un accident de voiture dont elle est miraculeusement sortie indemne. 

Si le fait de rester indéfiniment jeune se veut séduisant à l’heure où nous évoluons dans une société qui érige la jeunesse sur un piédestal, la réalité serait tout autre pour Adaline. Pour éviter la découverte de sa véritable condition, elle change régulièrement  d’identité et ne lie aucune amitié ou relation durable.

La sortie en DVD/BLU-RAY est programmée pour cette semaine. C’est l’occasion de notifier que ce film n’est pas sorti en salle. Rassurez vous, il ne s’agit pas d’un nanar indigne du grand écran mais bel et bien d’une nouvelle stratégie commerciale des studios, à savoir la sortie en «e-cinema».

Nouvelle alternative proposée contre le téléchargement illégal, le e-cinema propose des films de qualités, disponibles directement en ligne, sans passer par la salle obscure. Le but de cette stratégie commerciale est d’offrir au film une meilleure visibilité (de 4 a 7 semaine en ligne). Une sortie cinema en période de rude concurrence pouvant très vite aboutir à une déprogrammation prématurée de l’œuvre.

The Age of Adaline est distribué entre autre par MyTf1VOD. Ce film nous offre l’occasion de tester l’e-cinema et d’en mesurer tout son potentiel. Loin d’avoir été produit à la baisse, le casting propose une tête d’affiche plus que correcte: Blake Lively, alors absente du grand écran depuis 3 ans (depuis Savages, de Oliver Stone) incarne  Adaline. Des acteurs comme Harrison Ford ou Ellen Burstyn Fot ont été castés pour des seconds rôles et apportent un cachet de plus à cette oeuvre.

Autant dire que l’heure est au renouvellement et les producteurs s’intéressent à ce nouveau marché.

Pour un film qui traite de la nostalgie, de cette jeunesse qui nous file entre les doigts, de la peur de faire des erreurs et de gâcher sa vie, le message transmis est puissant. N’ayons pas peur du futur. Ne restons pas bloqués dans une jeunesse qui ne durera pas, et prenons le train en route avant qu’il ne soit trop tard.

Adaline doit faire un choix: fuir et ressasser un passé creux, ou accepter son présent, dire la vérité  et prendre le risque de tomber de nouveau amoureuse.

Ironiquement, l’accueil de cette nouvelle forme de cinéma est mitigé: avec la standardisation  grandissante du support digital, le cinéma ne sera plus un rendez-vous hebdomadaire. Mais l’industrie du cinéma, tout en restant créatif, se doit de se renouveler, de trouver et de  proposer de nouvelles alternatives face à l’ère du numérique et ses aléas.

Après  avoir vu The Age Of Adaline, l’envie d’avancer et de voir le verre à moitié plein se fait ressentir.  Et si évidemment la salle de cinéma reste le mausolée du 7e art, nous ne pouvons plus rester passifs face au téléchargement illégal. Il était temps de faire quelque chose à l’image de netflix qui propose des séries inédites directement disponibles en ligne.

Espérons désormais que le e-cinema tirera le cinéma vers le haut et nous offrira des films de qualités. Le cinéma est mort, vive le e-cinema?