Rencontre avec Corentin Orsini, l’un des dirigeants de Soon Soon Soon. Dans un espace de co-working, confortablement installé, ce dénicheur de nouvelles tendances évoque avec nous son travail et sa vision de l’innovation.

Est ce que tu peux nous rappeler ce qu’est Soon Soon Soon?

Soon Soon Soon est à la fois un média et une agence de conseil en innovation. La société a été fondée il y a quatre ans par Ganaël Bascoul et Alexis Botaya afin de parler de manière positive des innovations qui sont autour de nous. A travers le média et grâce à nos éclaireurs on a créé une énorme base de données qui nous a permis de construire le Soonoscope ou aujourd’hui le Soonoshot, qui vend des concentrés d’innovation sur un secteur d’activité. Par exemple Danone peut venir nous voir pour nous demander de rechercher les 50 innovations les plus délirantes en matière de packaging. On fait également des séminaires, des conférences ou encore des interventions dans des comités de direction pour évoquer avec eux les nouveautés dans leur travail ou dans d’autres secteurs d’activités dont ils peuvent s’inspirer.

Au final, notre travail chez Soon Soon Soon est de garder un oeil sur tout ce qui se créer de nos jours: les nouvelles tendances !

Pour avoir cet oeil ouvert, vous avez ce que vous appelez les «éclaireurs». Comment les trouvez-vous? 

On possède une page d’inscription sur le site qui permet à chacun de pouvoir faire partie des éclaireurs. On accepte tout le monde! Un éclaireur est libre de nous livrer ses découvertes lorsqu’il le souhaite et c’est en interne que nous trions si l’information est innovante ou non. On a un total de 1200 éclaireurs et on reçoit entre 20 et 100 nouvelles découvertes à trier chaque jour.  On lance parfois des appels lorsqu’on doit effectuer des recherches pour des entreprises. On fait donc appel à la communauté d’éclaireurs et à chaque innovation trouvée, les éclaireurs gagnent des soonodollars qu’ils peuvent ensuite dépenser dans la boutique des innovations et donc s’offrir quelques cadeaux.

Vos éclaireurs ne sont pas tous basés en France? 

Tous sont francophones mais je dirais qu’on a deux tiers d’entre eux qui vivent en France et un tiers réparti dans environ quinze pays. Mais au final le lieu de résidence importe peu. Une personne habitant dans la Creuse peut très bien nous faire parvenir une information très intéressante sur le Japon. C’est la beauté d’Internet!

Soon Soon Soon Logo

Et toi, comment es-tu arrivé chez Soon Soon Soon? 

Pour la petite histoire, Ganaël était mon professeur à l’université. Un jour, on s’est revu totalement par hasard dans un incubateur et il m’a parlé de Soon Soon Soon que j’ai trouvé super. Donc je me suis lancé dans l’aventure! On a d’ailleurs toujours un lien avec le milieu universitaire puisqu’on enseigne chacun dans des écoles différentes en parallèle de notre travail.

Votre travail consiste donc à dénicher les innovations. Comment estimez vous qu’une création est ou n’est pas une innovation? 

Il n’y a pas d’algorithme, c’est un tri humain. On se pose différentes questions. Est ce qu’on a déjà vu cette création quelque part? Est-ce qu’elle vient améliorer la science, la communication ou d’autres secteurs? Est ce que c’est utile au consommateur? C’est important pour nous d’avoir un rapport avec l’humain, pas seulement purement scientifique, dans une innovation. Pour nous, une innovation doit avoir un impact bénéfique aussi minime soit-il dans la vie des gens ! Bien entendu nous sommes plusieurs à faire ce tri pour toujours garder une certaine objectivité.

Et en toute subjectivité, quelles sont les innovations qui te touchent le plus? 

Pour moi, l’innovation est partout. Après il y a deux types d’innovations. Les innovations de rupture, qui bouleversent totalement les codes et dont on parle très souvent mais également les innovations incrémentales qui permettent d’améliorer les choses déjà existantes. J’ai un faible pour ces dernières car elles sont moins médiatisées que les autres tout en étant très utiles.  Après j’aime beaucoup les innovations technologiques, mais je pense que ça vient de mon parcours. Avant d’être chez Soon Soon Soon j’étais journaliste scientifique et informatique pendant quelques années. Ça laisse des traces…

La Culture Sauvage pour Corentin Orsini? 

« Ça m’évoque la Californie des années 50-60, le mélange entre le boom de l’informatique et le mouvement hippie. « 

Découvrez Soon Soon Soon et devenez vous aussi un éclaireur à la recherche d’innovations.