Il y a quelques semaines, COCY vous proposait d’aller voir Tianzuo Chen au Palais De Tokyo. Cette semaine, toujours dans le cadre du Bel Aujourd’hui, nous vous recommandons la première grande exposition de Patrick Neu au Palais de Tokyo. Courrez-y, elle se termine le 13 septembre!!

« Ce sont des matières qui paraissent fragiles mais qui ne le sont pas forcément. Après tout, la vie est très fragile, souvent on en prend pas conscience. » 

Patrick Neu travaille avec des matériaux rares dans le domaine des arts: les ailes d’abeilles, la suie de verre, la cire et le cristal. Il les travaille, les sculpte, les modèle et leur offre une forme d’un immense raffinement qui nous questionne de par leur violence cachée.

Une camisole de force en ailes d’abeilles, une armure japonaise en cristal, une mer de verre, les plus grands classiques de l’histoire de l’art dessinés sur des verres à vin…

Il y a de quoi se poser des questions. L’artiste diplômé des arts décoratif nous fait découvrir à nouveau les matériaux. Il les transforme avec rigueur et minutie pour leur donner une allure poétique pleine de délicatesse, sans parler des iris qu’il dessine à l’aquarelle chaque année avant qu’elles ne fanent complètement.

« Mais à quoi bon vouloir laisser une œuvre qui résiste aux années alors que, dans le même temps, on détruit la planète? »

photo 2-2

Le temps s’est arrêté, il n’existe pas ou différemment pour Patrick Neu qui revendique que l’ordinateur n’est pas son ami et qu’il préfère aller passer un moment dans la forêt plutôt que devant la télé qu’il n’a pas.

Dans cette immense salle blanche du Palais de Tokyo, tout est à sa juste place, comme si un ange avait disposé chaque œuvre de sorte à créer une cohérence proche de la perfection…

Le créateur de 53 ans démuni de toute prétention et sans aucune obligation de productivité -il a un travail à côté- nous propose de découvrir une sagesse qu’il applique jour après jour avec patience et labeur. Il nous invite à nous poser les « bonnes questions ».

Mais est ce que tous ces matériaux sont si fragiles? Est ce que ce que je crois est finalement vrai? Comment peut-il faire toutes ces oeuvres avec des matériaux si délicats?

« Je fais le choix conscient du temps : je recommence, je recommence, jusqu’au moment où je sens que c’est juste. « 

Le voilà son secret.

C’est de son enfance qu’il puise son inspiration. Il a grandi dans LA région du cristal. La Lorraine. Il a fabriqué des soldats de plomb à l’aide de cire. Tout vient de quelque part et pour ce grand artiste, il est question de l’enfance, des croyances et du temps qui passe, qui nous file entre les doigts comme des grains de sables.

Nous sortons de cette exposition le coeur rempli d’espoir et les yeux habités d’une douce mélancolie.

Vraiment, foncez-y ! 

photo 3-3