Pour cette nouvelle édition du MaMA Festival, la musique a battu son plein pendant trois jours dans le 18ème arrondissement de Paris. Et pour cette nouvelle année, on a eu le bonheur de découvrir que le public, d’habitude bien trop rempli de professionnels, était composé de beaucoup d’amateurs et de spectateurs venus tout simplement applaudir les artistes. Remontant par la même occasion l’ambiance de quelques crans au-dessus par rapport aux anciennes éditions.

Cette année a également été une nouvelle fois l’occasion de partir à la découverte de nouveaux talents ou d’apprécier des groupes plus confirmés sur scène. Passage en revue de nos plus beaux concerts.

Adam Naas

C’est une salle du Bus Palladium pleine qui a accueilli l’artiste lors de son passage le jeudi soir. Avec douceur et force, Adam Naas a livré un concert enivrant totalement réussi, maitrisant sa voix à la perfection et proposant un univers à la fois sensuel et hypnotique. Un très beau moment offert par un artiste qui a su captiver le public pour le laisser suspendu à ses morceaux, même une fois sorti du concert. 


Holy Two

Après une tournée mondiale, Holy Two a livré son seul et unique concert de l’année à Paris pour le MaMA Festival. Dans le cadre atypique du Carmen, dans la chaleur d’une salle remplie, le duo a offert une prestation détonnante pour célébrer les quatre ans du label indépendant Cold Fame. On a ainsi immédiatement compris ce qui fait le succès d’Holy Two : la passion qu’ils mettent dans leur musique.


Roni Alter

Si on appréciait déjà l’artiste pour sa musique douce et envolée, on a eu littéralement un coup de coeur pour sa reprise du tube de PNL À l’amoniaque lors de son passage sur la scène du Phono Museum. Douce et enivrante, la musique de Roni Alter a fait démarré de la plus belle des façons la dernière soirée du festival.


Gaël Faye

Passé à la Cigale le vendredi soir, Gaël Faye a fait danser son public avec passion et énergie. Accompagné de deux musiciens, l’artiste originaire du Burundi a encore une fois prouvé qu’il est pleinement dans son élément sur scène. Apportant une puissance nouvelle à sa musique en live, il a transporté les corps et les esprits bien loin de Paris !


Zamdane

Ça n’était peut être pas le plus calibré mais bien un des plus prometteurs. Le concert donné à la chaufferie de la Machine du Moulin Rouge par Zamdane avait des airs de révélation. Accompagné de ses potes (sur scène et aux intrus), le jeune rappeur a livré un live efficace et fougueux qui annonce un futur radieux pour l’artiste ! Définitivement à suivre.