Retour difficile à la réalité en ce lundi matin pour les quelques milliers de festivaliers qui étaient présents au festival Pete The Monkey en Normandie ce week-end.

Car si hier la France entière fêtait la Coupe du Monde, les jours précédents le  festival le plus libre et coloré de la saison battait son plein à quelques heures de la capitale, sur les plaines de Saint-Aubin-sur-mer.

©COCY

Et pour sa septième édition, les organisateurs ont une fois de plus mis l’amour, la folie et la bonne humeur au coeur du programme. Performances artistiques, installations loufoques et poétiques, jeux pour enfants, piscine à boule, Pete The Monkey a redoublé d’efforts pour proposer une scénographie enchanteresse et merveilleuse. De partout, on s’émerveille aussi bien des tenues folkloriques des festivaliers que des activités proposées.

©COCY

Car ici c’est bien la liberté qui prévaut. Une envie de se marier ? De se faire masser ? De se promener les seins nus ? Rien n’est impossible. Bien loin du stress parisien, c’est une véritable bulle de bonheur qui s’étend dans la campagne normande à quelques minutes à peine de la mer où chacun est libre de s’exprimer et de s’affirmer.

On chante, on se rencontre, on partage un moment unique avec de parfaits inconnus, on danse, on se met des paillettes sur le visage, puis dès le lendemain… On recommence.

© Damien Guillaume

On danse vous avez dit ? Oui beaucoup. Côté programmation musicale, rien n’a été laissé de côté. D’un DJ set calibré de Yuksek (malgré un petit problème technique), à la bonne humeur communicative de groupes comme Parcels, 10LEC6 ou encore Mokoomba, en passant par les vibes fracassantes de Bagarre ou de Macadam Crocodile, tout est présent pour faire bouger les corps. 

Élever les esprits et réveiller les consciences étaient d’ailleurs également au programme grâce à l’Arbre et ses conférences diverses concernant l’impact de l’homme sur la nature ou les solutions qui peuvent être mises en place pour un monde meilleur. Que du bon en somme.

Pete The Monkey s’affirme alors clairement comme l’un des meilleurs festivals de l’été, où l’humain, la bienveillance et la joie croisent avec bonheur la folie et la liberté.

Un mélange parfait, pour un festival pas loin de la perfection ? Rendez-vous l’année prochaine pour en être sûr.

©Héléna Burchard