Cela faisait 14 ans qu’on l’attendait cette suite. 14 ans que l’on voulait voir les nouvelles aventures de la plus cool des familles de super-héros. Notre patience vient enfin d’être récompensée puisque Les Indestructibles 2 ont enfin débarqué dans les salles. Pas étonnant qu’il ait battu le record du meilleur démarrage au box-office pour un film d’animation avec 180 millions de dollars récoltés lors de son premier week-end d’exploitation. Alors Brad Bird a t-il vraiment bien fait de prendre son temps ?

La réponse est oui ! C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on retrouve M. Indestructible, Elastigirl, Flèche, Violette et Jack Jack. Cette suite commence pile là on avait laissé nos héros et héroïnes, à leur retour dans la grande ville, prêts à affronter la taupe. Après cet énième combat, ils retournent dans leur motel où ils vivent cachés puisque les super-héros sont toujours hors-la-loi. Mais un certain Winston Deavor, patron de DevTech, aimerait les réhabiliter. Il demande donc à Elastigirl de veiller à la sécurité des citoyens pendant que M. Indestructible est contraint de rester à la maison pour s’occuper des enfants. Une nouvelle vie commence pour la famille qui n’est pas au bout de ses surprises.

Le film s’ouvre sur une scène d’action très réussie, qui prouve encore une fois la maîtrise du réalisateur et de son équipe pour ce genre de séquences. C’est fluide, c’est beau et c’est diablement efficace (Marvel, si tu nous entends). L’humour ne manque pas, notamment grâce à Jack Jack qui teste sa vingtaine de pouvoirs toujours plus hilarants. La meilleure scène du film est d’ailleurs le « combat » entre lui et un raton laveur fouilleur de poubelles. Un petit bijou de comédie. Le retour de la redoutable Edna est aussi un moment particulièrement jouissif (bien que trop court) et on adore les nouveaux super-héros qui rejoignent la bande.

Le méchant, appelé l’hypnotiseur, est tout aussi réussi avec son masque flippant et ses multiples écrans (attention d’ailleurs aux nombreux effets stroboscopiques si vous êtes sensible à ça). Comme Pixar est très doué pour la double voire triple lecture de ses films, Les Indestructibles 2 sont l’occasion d’une réflexion pertinente sur la technologie qui devrait parler à beaucoup d’entre nous. Les enfants, eux, comprendront ce qu’ils pourront mais en profiteront tout autant. Et si vous le pouvez, privilégiez la version originale avec les voix d’Holly Hunter, Samuel L. Jackson et Brad Bird himself.

On peut malheureusement reprocher au film un scénario aux ficelles un peu trop grosses qui aurait mérité d’être mieux travaillé. Mais on ne va pas bouder ces retrouvailles tant attendues et on vous conseille vivement de vous rendre dans les salles pour voir Les Indestructibles 2. Et soyez sûr de ne pas arriver en retard pour ne pas rater le formidable court-métrage Bao, réalisé par Domee Shi, qui vous fera à coup sûr craquer.