C’est la révélation de la pop anglaise cette année. Tom Grennan cumule déjà des millions de vues sur ses clips et il est encensé par les plus grands noms de la chanson internationale. À l’occasion de la sortie de son tout premier album, Lighting Matches, le 6 juillet prochain, nous avons pu rencontrer le chanteur. Il nous parle de son parcours, ses inspirations et ses premiers pas dans la musique.

Il parait que tu n’avais pas vraiment envisagé de carrière dans la musique et que tu y es arrivé un peu par hasard.

Oui, avant je jouais au football, et quand j’ai arrêté je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire de ma vie. J’étais encore à l’université. Un soir j’ai pris ma première vraie cuite dans un bar, et j’ai commencé à chanter. Au départ c’était pour rire. Puis j’ai eu un accident et j’ai dû faire un séjour à l’hôpital. J’avais la mâchoire cassée et je me suis rendu compte que tout était éphémère, et que le plus important c’était de faire quelque chose qui me plaisait réellement. Et ce qui me plaisait, c’était la musique.

Je suis rentré chez moi et je n’en suis pas sorti pendant 8 mois. Je me suis mis à écrire et quand j’écrivais c’était comme un soulagement. Écrire des chansons c’était comme de la méditation pour moi, une sorte d’échappatoire. C’est à ce moment que j’ai commencé à faire de la musique sérieusement.

Comment est-ce qu’on commence à écrire de la musique quand on ne l’a jamais fait ? 

Je voulais juste écrire sur ce qui se passait dans ma tête. L’inspiration je l’ai puisée dans mes pensées, dans mes expériences et les épreuves que j’ai traversées. C’est comme ça que j’ai trouvé ma plume et les sujets sur lesquels j’avais vraiment envie d’écrire.

Est-ce que tu avais des idoles dans le monde de la musique ? 

Oui, Amy Winehouse m’a beaucoup inspiré. La manière dont elle a écrit sur ses blessures. Dont elle a réussi a rendre les gens heureux avec des chansons inspirées de ses moments les plus sombres. Être capable d’écrire sur ses expériences les plus sombres et d’en tirer quelque chose de beau, je trouve ça très inspirant.

Tu as dit que tu envisageais une carrière dans le football. Comment-est-ce que tu as réagi quand ta chanson « Found What I’ve Been Looking For » a été choisie pour la bande son de FIFA 18 ? 

C’était dingue. Je suis un très grand fan de FIFA, donc c’était vraiment un honneur qu’ils aient choisi ma chanson. Mais maintenant à chaque fois que je joue je la passe, j’en ai un peu marre de l’entendre !

Et comment est-ce qu’ils sont tombés sur ta chanson ? 

Je n’en ai aucune idée ! On m’a juste dit que la chanson allait apparaître dans le jeu. C’était fou.

Tu as aussi étudié la comédie. Quel aurait été le rôle de tes rêves ? 

Je n’ai jamais vraiment pensé à cela mais j’aimerais vraiment avoir l’opportunité de jouer dans des films un jour. J’aimerais beaucoup incarner un méchant.

Pourquoi est-ce que tu as appelé ce premier album Litghting Matches

Je l’ai appelé comme ça parce que c’est une étincelle, qui donne naissance à un feu. Et aussi parce que les allumettes ça demande un peu d’astuce. Ça prend du temps d’allumer une allumette. C’est allumer une flamme en espérant qu’elle dure le plus longtemps possible.

Qu’est-ce que tu as voulu raconter avec cet album ? 

C’est la maturité d’un jeune homme, qui se cherche et se trouve. C’est mon évolution en tant qu’homme.

Comment s’est passée cette première expérience de travail sur un album ? 

C’était vraiment cool. C’était naturel, organique, drôle, spécial, magique… Ce n’était pas du tout stressant, il n’y a pas eu de larmes ou de choses comme ça ! C’était vraiment une belle expérience, comme si c’était destiné à m’arriver.

Comment est-ce que tu décrirais ton travail et ton style musical ? 

C’est enflammé, passionné, vrai et très sincère.

Tout s’enchaîne très vite pour toi, tu multiplies les concerts et les plus grandes stars de la chanson vantent tes mérites. Comment est-ce que tu le vis ? 

Je ne me rends pas vraiment compte à quel point les choses vont vite.  Toute cette expérience est folle. C’est une expérience que je ne veux pas oublier et que je veux faire durer le plus longtemps possible. J’aimerais devenir le plus grand artiste du monde. J’avance pas à pas et je profite de chaque étape, sans pression.

Tu dis vouloir que ta musique laisse un trace. Comment est-ce que tu aimerais qu’on se souvienne de toi et de ta musique ? 

Je veux qu’on se souvienne de moi comme un artiste qui aura rendu les gens heureux, et qui les aura fait voyager. Je pense que la musique est faite pour ça, nous faire voyager à chaque nouvelle écoute et d’une manière différente à chaque fois. C’est ce que moi je ressens en tout cas. À chaque fois que j’écoute ma chanson préférée elle m’emmène sur une route différente. Si ma musique pouvait avoir ce pouvoir, je serais le plus heureux.