Après Fantastic Mr Fox en 2010, Wes Anderson revient à l’animation avec L’Île aux chiensPrésenté à la Berlinale en début d’année, le film a permis au cinéaste de repartir avec l’ours d’argent du Meilleur réalisateur. Un prix qu’il n’a pas volé puisque sa nouvelle aventure animée est un petit bijou visuel à la fois drôle et émouvant.

On est au Japon, dans un futur dystopique pas si lointain. Après une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki décrète une mise en quarantaine de tous les chiens de la ville dans « l’île poubelle », sorte d’immense décharge à ciel ouvert. Son neveu, Atari, ne peut se résoudre à abandonner son chien Spots. Il s’enfuit alors de chez lui, vole un avion et part à la recherche de son fidèle compagnon, aidé de cinq chiens qui n’ont pas froid aux yeux.

Visuellement, L’Île aux chiens est une véritable réussite. En utilisant une nouvelle fois le procédé du stop motion, qui demande un travail colossal, Wes Anderson pose ses personnages et son décor avec une minutie et un sens du détail impeccables. Son film prend rapidement des allures de conte animé qui fascine autant qu’il émeut. Car l’histoire d’Atari, Spots et de ces chiens mis au rebut nous donne autant à réfléchir qu’il nous donne envie de faire des câlins à notre animal de compagnie.

© 2018 Twentieth Century Fox Film Corporation All Rights Reserved

La vie n’est pas facile sur l’île poubelle où la maladie prend de l’ampleur, les chiens n’ont plus rien à manger et finissent par se battre pour des trognons de pomme. Quand un scientifique affirme avoir trouvé un antidote au virus de la grippe, on entrevoie la conspiration du maire Kobayashi. Manipulation des habitants, résistance qui s’organise… on peut penser à beaucoup de métaphores dans cette histoire aux multiples voix et à l’intelligence évidente. Les chiens n’ont jamais autant mérité leur surnom de « meilleurs amis de l’homme », quand les hommes eux-mêmes perdent le sens commun.

Mais rassurez-vous, l’humour et la poésie si caractéristiques de Wes Anderson sont toujours bien présents dans L’Île aux chiens et font mouche à chaque fois. Soulignons également que le cinéaste sait toujours aussi bien s’entourer puisque le casting des voix réunit des poids lourds du cinéma : Bill Murray, Frances McDormand, Edward Norton, Jeff Goldblum, Greta Gerwig, Scarlett Johansson… Pour la version française, on retrouve Isabelle Huppert, Vincent Lindon, Louis Garrel ou encore Mathieu Amalric. Et si on adore nos frenchies, on vous conseille fortement de voir le film en VO pour une expérience plus fidèle à l’univers du cinéaste.