La chanteuse norvégienne était de passage à Paris pour un show puissant qui a réservé quelques surprises. 

Il est près de 21h quand Aurora arrive timidement sur la scène du Badaboum, acclamée par une salle pleine à craquer. Elle se place seule devant son micro et commence à chanter son très beau titre « Nature Boy ». Un moment suspendu où la chanteuse norvégienne impressionne déjà par la puissance et la maîtrise de sa voix.

Ses trois musiciens la rejoignent ensuite pour les morceaux « Churchyard » et « « Gentle Earthquakes ». Si vous n’en avez jamais entendu parler, c’est normal, puisqu’il s’agit de deux titres inédits. La chanteuse a en effet profité de son passage à Paris pour livrer un petit scoop et partager de nouvelles chansons. Son deuxième album, enregistré dans la capitale française, est terminé et devrait bientôt succéder à son premier opus All My Demons Greeting Me as a Friend sorti en 2016. Une très bonne nouvelle.

Aurora

© Fanny Hubert

S’enchaînent ensuite plusieurs de ses tubes dont « Queendom », « Murder Song», « Runaway » et « Warrior » dans des arrangements plus rythmés que les originaux. Aurora est une véritable reine en son royaume. Elle semble tout droit sorti d’un autre univers où ses pulsions la poussent à parler soudainement norvégien et où elle n’est pas tout à fait seule dans sa tête – c’est elle-même qui le dit avec beaucoup d’humour. Et on ne peut pas lui en vouloir de s’exprimer aussi sincèrement devant son public, d’ailleurs totalement acquis à sa cause.

Vers 22h, la chanteuse se lâche sur son hit « Running with the Wolves » et emporte tous les spectateurs avec elle. Elle quitte la scène et revient pour une ultime chanson, The Seed, inédite également. À 21 ans, Aurora a déjà tout d’une grande et ses nouveaux morceaux ne présagent que du bon pour la suite, que l’on attend avec impatience.


Pour découvrir Aurora en live