Une dizaine d’abris ont déjà été installés à Bordeaux.

Alors qu’une vague de froid glacial est en train de s’abattre sur la France, les sans-abris sont les plus vulnérables face à ces températures négatives. À Bordeaux, Geoffroy de Reynal a mis au point une invention qui pourrait bien sauver des vies. À 26 ans, cet ingénieur en énergétique et énergies renouvelables, a conçu un abri isotherme qu’il a baptisé Iglou.

Fabriqué directement à Bordeaux, cet habitat innovant utilise la chaleur humaine pour protéger du froid – à l’intérieur « la température monte jusqu’à 15°c pour une personne seule par rapport à l’extérieur » -, résiste au feu, est recyclable et protège contre les intempéries. Il est également équipé d’une lampe solaire et garantit une intimité qui est difficile à trouver pour les sans domicile fixe.

En effet, il est important de rappeler que les centres d’accueil sont vite surchargés, ne garantissent pas une sécurité optimale et sont trop souvent source de violence et d’angoisse. Pour Geoffrey de Reynal, l’Iglou ne vise pas à remplacer les centres d’hébergement mais constitue plutôt une solution d’urgence dans des périodes de grand froid comme maintenant.

Facile à monter, l’abri est fait d’aluminium et de mousse de polyéthylène isolante. Grâce à une campagne de crowdfunding lancée sur Ulule, le projet a récolté près de 18 000€ et bénéficie du soutien de Médecins du Monde. L’association a aidé à la mise en place d’une dizaines d’abris qui sont actuellement testés à Bordeaux et aux alentours. L’objectif est désormais d’améliorer l’Iglou en le rendant notamment plus mobile et de faire réagir les administrations pour installer ces abris à plus grande échelle.


En savoir plus