La série de Chloé Robichaud est un petit bijou.

Xavier Dolan n’est pas le seul cinéaste québécois à sortir du lot. Chloé Robichaud fait également partie de ces talents venus du Canada à suivre de très près. Réalisatrice du remarqué Sarah préfère la course en 2012, elle s’est lancée il y a quatre ans déjà dans l’aventure Féminin/Féminin avec l’aide de Florence Gagnon (fondatrice de Lez Spread The Word). Sous ce nom très girl power, on trouve une websérie remarquable qui vient de dévoiler sa saison 2. Si vous n’en avez jamais entendu parler, on vous dit pourquoi il est temps de vous rattraper.

Féminin/Féminin suit la vie de Steph, Léa, Anne, Julie, Alex, Céline… une bande d’amies lesbiennes et bisexuelles ultra attachantes qui ne suivent aucun cliché que l’on peut voir encore trop souvent au cinéma ou à la télévision. Lancée en 2014 en streaming, la saison 1 était un sans-faute. Drôles, émouvants, formidablement interprétés et parfaitement écrits, les 8 épisodes – de 10 à 15 minutes environ – se dévoraient en un rien de temps. On découvrait une série pile dans l’air du temps qui venait rectifier les « erreurs » de The L Word en se montrant plus sincère et plus réaliste.

Même constat pour la saison 2 qui a débuté le 14 février dernier, après 4 années de longue attente. Disponible intégralement sur le site canadien Ici tou.tv, elle est visible également en France grâce à la chaîne Studio 4 qui diffuse un épisode tous les mercredis. Chloé Robichaud poursuit son exploration des relations entre filles avec 8 nouveaux épisodes – au format un peu plus long – toujours aussi convaincants. La réalisatrice tente de rédéfinir ce que le mot « féminin » veut dire en intégrant à nouveau des interviews face caméra des personnages qui expriment leurs doutes et leur envie de ne pas rentrer dans une case bien définie.

Féminin/Féminin

Dans Féminin/Féminin, les problématiques sont les mêmes pour tout le monde. Le constat est clair : que l’on soit hétéro ou homo, l’amour c’est compliqué. Cette nouvelle saison est celle des compromis, des bourdes, des interrogations et des joies partagées. Certaines punchlines sont hilarantes et un cameo dans l’épisode 4 ne manquera pas de réjouir tous les fans d’Orphan Black. L’arrivée de JP, premier personnage transgenre de la série, est également à souligner. Une fois encore, le show se démarque de The L Word en intégrant un protagoniste à la storyline juste et touchante, loin des stéréotypes. Et ça fait du bien.

C’est donc un plaisir de retrouver cette bande que l’on aimerait ne jamais quitter, interprétée par des comédiennes que l’on adore (Alexa Jeanne-Dubé, Eve Duranceau, Sarah-Jeanne Labrosse, Kimberly Laferriere…). Alors on espère bien qu’une saison 3 verra le jour, dans moins de 4 ans si possible. En attendant, vous savez ce qu’il vous reste à faire.


Découvrez Féminin/Féminin