« Le réseau des jeunes sans réseau », voilà le slogan de l’association Viensvoirmontaf.

Si certain(e)s trouvent facilement une entreprise pour les accueillir pendant une semaine lors du passage obligé du stage de 3ème, on ne se rend pas assez compte que tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne. En cause, le manque de réseau et donc le manque de piston. C’est à cela que veut remédier l’association ViensVoirMonTaf  en aidant les jeunes issus de l’éducation prioritaire à trouver un stage pour découvrir le métier de leurs rêves, sans connaître plus de difficultés que les autres.

Puisque le problème majeur est souvent l’accès à un réseau plus large, l’association propose aux professionnels de mettre à disposition leur carnet d’adresses bien rempli. C’est le cas de Mélanie Taravant, présidente de ViensVoirMonTaf, journaliste et ancienne danseuse à l’Opéra de Paris, qui a été la première à faire profiter son large réseau au plus grand nombre, suivie de Virginie Salmen et Gaëlle Frilet.

Pour mettre en relation les collégiens et les entreprises, une plateforme a été mise en place pour faciliter les échanges. Les collégiens de REP et REP+ peuvent y poster directement leur demande de stage tandis que les entreprises peuvent tout aussi facilement proposer d’accueillir une nouvelle recrue pendant 5 jours. Des conseils sont également fournis pour donner à l’élève toutes les cartes en main pour préparer au mieux sa découverte de l’entreprise.

L’association a déjà permis de pourvoir plus de 450 stages dans des domaines variés (cinéma, télévision, restauration, web…)  et compte atteindre les 500 d’ici la fin de cette année scolaire. Le service n’est pas seulement disponible à Paris puisque des antennes régionales se sont ouvertes à Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Strasbourg et Bordeaux. Si vous n’êtes pas chef d’entreprise, vous pouvez tout de même aider l’association en faisant un don ou en devenant bénévole.


Pour en savoir plus