Gary Oldman est bluffant dans la peau de Winston Churchill.

Le 10 mai 1940, Winston Churchill est nommé Premier ministre au Royaume-Uni à la surprise générale. La Seconde Guerre mondiale fait rage et l’Allemagne nazie est aux portes de l’Angleterre. Les troupes britanniques sont coincées à Dunkerque alors que l’invasion est proche. Dans ce contexte tendu, Winston Churchill aura la lourde tâche de choisir entre se battre ou négocier avec les ennemis.

Les Heures sombres, de Joe Wright, se concentre sur cette période difficile de l’Histoire en focalisant son intrigue du 10 mai au 4 juin 1940. En choisissant ce laps de temps plutôt court, le scénariste Anthony McCarten s’est totalement écarté du biopic traditionnel et a préféré montrer comment Churchill a réussi à sauver son pays grâce à la force de ses discours.

Car c’est bien de cela dont il s’agit : le pouvoir des mots, qui deviennent de véritables armes pour celui qui n’a ni le soutien de son parti au parlement ni du roi George VI. En promettant « du sang, du labeur, des larmes et de la sueur », il réussira finalement à changer l’opinion de ses pairs et gagnera le respect des citoyens. Malgré quelques longueurs, Joe Wright réussit à rythmer sa mise en scène et à faire de ces Heures sombres un contre-la-montre plutôt maîtrisé. Un retour réussi pour le réalisateur d’Orgueil et Préjugés et Reviens-moi, qui n’avait pas convaincu tout le monde avec Pan, en 2015.

L’autre tour de force du film est évidemment la performance incroyable de Gary Oldman, entouré d’un casting plus que solide (Kristin Scott Thomas, Lily James, Ben Mendelsohn…). L’acteur, – complètement grimé grâce à plus de 3 heures de séances de maquillage quotidiennes -, se surpasse et incarne sans la moindre caricature un Winston Churchill à la fois déterminé, émouvant, en proie au doute et faiseur d’Histoire. Une prouesse qui lui permettra sans (presque) aucun doute d’obtenir un Oscar en mars prochain, lui qui n’a jamais reçu la statuette tant convoitée.


Les Heures sombres est à retrouver demain dans les salles