Tous les mercredis à la Comédie des Boulevards, partout sur les réseaux sociaux avec ses vidéos Low Cost qui font aujourd’hui des millions de vues et voyagent dans le monde entier, l’humoriste Alex Ramirès n’en finit pas de faire parler de lui. Et si on l’avait découvert il y a déjà quelques années, on est reparti à la rencontre de l’artiste pour qu’il nous parle de son nouveau spectacle, de sa passion pour les clips et de son rapport à la vie. 

Tu es à la Comédie des Boulevards tous les mercredis pour ton nouveau spectacle Sensiblement Viril. Qu’est-ce qu’un homme sensiblement viril ? 

C’est un mec qui va être dans une sorte d’entre-deux. Trop sensible pour être traité de macho mais assez viril pour pas être catalogué comme quelqu’un d’efféminé. Ça n’est absolument pas une définition pré-établie, c’est totalement subjectif et inventé ! En réalité, sensiblement viril c’est comme ça que je me sens aujourd’hui.

Il y a des licornes partout. Sur ton affiche, projetées sur les rideaux du théâtre. Pourquoi une licorne ? 

Justement pour créer une ambivalence. Je trouvais ça marrant d’avoir une affiche sur laquelle je faisais le mec viril et mystérieux à me faire tatouer… Alors que le tatouage en question est le truc le plus mignon qu’il soit : une licorne. On a aussi longtemps hésité entre un nuage et un arc en ciel d’ailleurs.

Tu as un petit rituel avant de monter sur scène ? 

Je twerk évidemment ! (rires) Non j’essaye de ne pas en avoir, de ne pas être accroché à un rituel particulier car si un jour quelque chose m’empêche de le réaliser avant de monter sur scène, je vais paniquer à coup sûr ! Donc je n’ai ni rituel, ni grigri et je n’embrasse pas la Vierge non plus !

Même pas un petit entrainement physique ? Parce que tu danses tout de même beaucoup dans ton spectacle !

Si tu remarques bien, plus le spectacle avance plus ça devient physique, donc au final je m’échauffe au fur et à mesure des sketchs. Chaque mercredi soir je fais ma séance de sport directement sur scène en fait !

Tu parles de ton adoration pour les clips également. Quels sont les derniers que tu as aimé ? 

J’ai adoré le dernier Chromeo pour Juice. C’est super drôle car tu suis juste des jambes de femmes qui avancent jusqu’à ce que tu découvres que ce sont en fait celles du duo. Je trouve ça à la fois bien réalisé et hyper malin. Du coup je le regarde souvent. J’aime bien What Lovers Do de Maroon 5 aussi par Joseph Kahn, il est plein de trouvailles visuels. Si un jour je fais des films j’aimerais qu’il soit aussi bon !

Tu te vois faire un clip un de ces jours ? 

Chanter ? Très mauvaise idée ! (rires) Par contre les réaliser pourquoi pas. Être acteur dans un clip aussi ça me plairait, j’aurais une tasse de café que je boirais en volant vers la lune. Un clip on ne peut plus classique quoi ! En attendant je les parodie sur ma chaîne Youtube surtout !

Tu abordes pour la première fois ton homosexualité sur scène. Pourquoi avoir choisi ce troisième spectacle pour le faire ? 

J’en avais marre de ne pas être vrai avec les spectateurs. Il y a un accord un peu tacite qui se fait entre le spectateur et l’humoriste lorsqu’on va voir un one man show. Tu as l’impression de découvrir la vie du gars qui est sur scène. Même si c’est extrapolé, tu te dis qu’il y a toujours quelque chose de vrai dans les blagues ou situations racontées. Et pour ma part je cachais cette partie-là de ma vie jusqu’à présent donc j’ai eu envie de la livrer ! Je parle de plein d’autres sujets bien entendu dans mon spectacle mais j’avais envie de commencer sur ça !

N’as-tu pas eu peur de tomber dans le classique one-man show avec un titre à la « Alex Ramirès fait son coming out » ?

Franchement non, parce que je n’aurais pas pu faire une heure et demie avec pour seul sujet mon homosexualité. C’est une chose importante dans ma vie mais ça n’est pas ce qui la définit. J’en parle mais après on passe à autre chose. Donc je ne voulais surtout pas tomber dans le spectacle avec un titre comme « Comic out » ! (rires). J’avais plus envie de parler de ce côté sensible et viril. Ce problème qu’on a tous en tant que mec homo ou hétéro de se définir par rapport aux autres, par rapport aux mecs à la salle de sport par exemple ou dans les clips de rap. C’est un sujet universel ! J’avais surtout envie de parler de mon rapport à la vie de manière générale et si au passage je peux normaliser le fait qu’être avec un mec ou une fille ne change rien, j’ai tout gagné !

Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ? 

Une belle corbeille de fruits, j’adore ça ! (rires) Plus sérieusement qu’il y ait de plus en plus de monde qui vienne voir le spectacle. Jouer Sensiblement Viril dans une grande salle serait génial, on aurait une énorme Licorne en néon qui apparaitrait, avec des danseurs et danseuses !


Tous les mercredis à la Comédie des Boulevards

Vidéos Low Cost à retrouver chaque mardi soir sur Youtube