Avec Southcoaster, sorti le 27 octobre dernier, les rappeurs nîmois VSO ont offert à nos oreilles une première carte d’identité musicale aux sonorités lumineuses et aux textes bien sentis. Sur plus de neuf titres, Vinsi, Alien et Pex renouvellent le genre pour ne pas dire qu’ils en créent un nouveau. En compagnie de Maxenss, comédien-youtubeur avec lequel ils ont collaboré sur de nombreux morceaux, on a rencontré la team pour une présentation en bonne et due forme de ce rap dansant venu du sud de la France.

Entre un allongé, une journée de pluie parisienne, rencontre avec les quatre compères.

Vous êtes en journée promo aujourd’hui, quelle est la question qu’on vous a le plus posé à l’heure actuelle ? 

Alien: « Pourquoi VSO ? » ou « Comment est-ce que vous vous êtes rencontrés ? »

Pex: Ce sont des questions basiques mais c’est normal qu’on nous les poser

Bon, alors je ne vais pas faire dans l’originalité. Comment est-ce que vous vous êtes rencontrés d’abord tous les trois puis avec Maxenss ? 

Alien: On est tous de la même ville, Nîmes. Pex et Vinsi se sont rencontrés à un concert de Youssoupha et moi je les ai rencontré à une feria en free-stylant dans la rue. Quant à Maxenss on l’a rencontré sur différents tremplins musicaux locaux puisqu’à l’époque il avait un groupe qui s’appelait Fish. 

Maxenss: C’était un groupe de pop-metal. On se croisait de temps en temps avec les gars mais l’envie de faire de la musique ensemble n’est pas arrivée tout de suite. Je les voyais sortir des clips régulièrement, j’adorais ce qu’ils faisaient donc un jour je leur ai envoyé un message pour leur dire que s’ils avaient besoin d’un comédien pour l’une de leurs vidéos, j’étais partant. Entre temps, j’ai sorti La Chanson de la Démonétisation qui a bien marché sur Youtube et on s’est recontacté en se disant : pourquoi on ne mélangerait pas nos deux univers ? De là est née la première chanson Hello Haters.

Alien: Tout est parti d’une collaboration ! On a tenté un truc et ça a bien fonctionné donc on a voulu aller plus loin, ce qui a donné l’EP Southcoaster.

Vinsi: Et on est aussi devenu très potes !

L’EP est particulièrement fourni puisqu’il y a tout de même neuf titres. Pourquoi ne pas avoir sorti directement un album puisque vous aviez déjà lancé quelques morceaux auparavant ? 

Alien: Cet EP c’est notre carte de visite. C’est la première fois qu’on lance un projet à plus grande échelle donc il fallait bien débuter quelque part. Faire une première introduction. Après je ne te cache pas que ça a été super difficile de choisir quels morceaux mettre, même avec 9 titres.

Pex: On est ultra productifs donc on s’est retrouvé avec énormément de morceaux. Mais ça va il n’y a pas eu de pleurs ou de disputes pour choisir celles qui apparaitraient sur l’EP ! Les chansons se sont finalement imposées d’elles-mêmes !

Alien: Ça fait toujours mal de jeter des morceaux mais après tu évolues. Donc certains sons que tu crées 6 mois avant n’ont plus forcément de valeur aujourd’hui ou la même importance !

On est d’accord que l’EP n’est pas un projet parodique comme sur certaines de tes vidéos Maxenss ? 

Maxenss: Ça n’est pas du tout comme sur mes vidéos, même si Hello Haters peut parfois s’en rapprocher légèrement. Là on sort complètement de ce cadre humoristique, même si ça ne nous empêche pas de délirer sur certains sons.

Vinsi: Il y a une part de légèreté, de déconne mais le fond est toujours sérieux.

En référence à Hello Haters, quel est le pire commentaire qu’on pourrait vous faire sur les réseaux sociaux à propos de l’EP ?

Pex: Franchement, le pire commentaire qu’on pourrait recevoir sur l’EP ça serait : « Quand est-ce qu’il sort ? » (rires) Alors qu’il est déjà partout depuis 10 jours.

Maxenss: Ou « il sort bientôt le véritable EP ? »

Alien : J’avoue ! (rires)

Et le meilleur commentaire ? 

Vinsi: Le meilleur, ça serait : « où est-ce que je peux en trouver ? Ils sont tous en rupture de stock dans les magasins de chez moi».

Maxenss: N’importe quel commentaire qui dit que la personne est heureuse d’écouter l’EP m’irait. Musicalement, l’EP ne ressemble pas forcément à ce qu’on a l’habitude d’entendre donc que les gens apprécient ce rap du sud un peu dansant ça serait une belle victoire.

Pex: Encore une fois, c’est vraiment notre meilleure carte de visite cet EP ! On en est super fiers et on a appris beaucoup au contact de Maxenss, ça nous a ouvert d’autres voies donc on souhaite de tout coeur que ça touche les gens.

Maxenss: C’est vrai qu’on a appris les uns des autres. Depuis que je les fréquente je m’ouvre beaucoup plus au hip-hop par exemple. On est vraiment content de notre fusion. Donc finalement même si personne n’aime, nous au moins on adore (rires) Ça nous a fait grandir !

Vous venez tous les quatre de Nîmes. Des tips cool à donner aux internautes si jamais ils y passent ? 

Pex: Je conseille d’aller au Spot, qui est un collectif associatif qui fait notamment des expositions d’art. Leur lieu change tout le temps, c’est génial ! Il y a toujours de nouvelles choses à découvrir et des artistes émergents qui viennent proposer leur création.

Maxenss: On doit également beaucoup à la SMAC Paloma. Ils nous ont énormément aidé, ils nous mettent en relation avec des pros. Alors allez checker tous les artistes !

Alien: Beaucoup de gens se bougent pour donner un coup de jeune à Nîmes ce qui est bien car la ville commençait clairement à mal vieillir !

Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ? 

Alien: Que les gens aient envie de nous découvrir plus !

Pex: Leur faire découvrir le sud ! (rires) Ou de lancer un nouveau mouvement Southcoast français, qu’il y ait une vraie vibe artistique !


Ecouter Southcoaster

Rendez-vous au Batofar le 16 novembre prochain pour leur concert