On vous la recommandait déjà cet été dans notre dossier spécial « un mois d’août à Paris », aujourd’hui, on vous explique pourquoi l’exposition Dior, couturier du rêve  vaut vraiment le coup de s’y arrêter. À l’honneur de cette impressionnante rétrospective, l’anniversaire marquant les 70 ans de la maison Christian Dior. Entre voyage dans le temps et raffinement autour d’un savoir-faire à la Française, vous avez jusqu’au 7 janvier 2018 pour faire briller vos petits yeux curieux ! 

Station « Palais-Royal – Musée du Louvre » direction le musée des Arts Décoratifs de Paris, car rien d’étonnant à ce que cette exposition, valorisant la haute couture se tienne dans ce lieu mythique à la renommée mondiale. Reconnus d’utilité publique, les « Arts Déco » sont ce genre d’institution culturelle bien de chez nous, avec pour ambition d’ « entretenir en France la culture des arts qui poursuivent la réalisation du beau dans l’utile » tout en maintenant des liens étroits avec le monde industriel. 

©COCY

L’exposition nous plonge dès lors et pendant près de 2h au coeur d’une scénographie époustouflante dans l’univers particulier et raffiné du couturier français, de son enfance à l’installation de la Maison au 30 rue Montaigne. 

Entre fleurs, diamants, soucis du détail, courbes et luxe à l’état pur, c’est véritablement la technique artistique qui est mise à l’honneur, tant dans les 300 robes que propose la collection, que dans les œuvres exposées qui ont influencé ce visionnaire de la couture. Et c’est dans une volonté d’habiller la femme de son temps du vêtement jusqu’à l’odeur de sa peau que la Maison Christian Dior est née, en possédant comme véritable projet, celui de révéler la part princière des femmes élégantes et modernes. De 1947 à nos jours, les robes dessinées par Dior et réservées à l’élite bourgeoise ont su dépasser les frontières sociales pour inspirer nombreux couturiers tels que ces successeurs : Yves Saint-Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré ou encore Maria Grazia Chiuri (pour ne citer qu’eux). La couture devient alors un art à part entière.

Riche et complète l’exposition attire bon nombre de passionnés et de curieux. Et si nous vous avions conseillé de vous y rendre en août l’objectif était celui de vous éviter les files d’attente interminables (jouez la maligne et prenez vos places directement sur le site).


Plus d’informations sur l’exposition ici